Moins de condamnés pour terrorisme et de personnes radicalisées dans les prisons en 2019

Le nombre de condamnés pour terrorisme et de personnes radicalisées dans les prisons belges est tombé à 183, selon les chiffres de l’administration pénitentiaire. C’est la première baisse depuis que l’Europe a été frappée par une vague d’attentats en 2015.

Il y avait 56 condamnés pour terrorisme et personnes radicalisées dans les prisons en 2015. Un an plus tard, en 2016, ils étaient déjà 140. En 2017, 209 et en 2018, 230. L’année dernière, leur nombre est donc tombé à 183 prisonniers.

C’est logique“, déclare Kathleen Van De Vijver, porte-parole de la Direction générale de l’administration pénitentiaire. “Nous sommes quelques années après la vague d’attentats.” Kathleen Van de Vijver souligne que tous ceux qui sont libérés sont bien suivis. La plupart des suspects de terrorisme et des radicaux se trouvent dans des prisons du sud du pays, 97 au total. Dans le nord, il y en a 73 et à Bruxelles, 13.

Dans les sections spéciales de déradicalisation D-Rad:Ex à Hasselt et Ittre, il y a encore respectivement quatre et huit détenus. L’année dernière, c’était deux fois plus pour les deux sections.

Au total, il y a environ 10.300 détenus dans les prisons belges.

Belga 

Partager l'article

10 janvier 2020 - 15h31
Modifié le 10 janvier 2020 - 15h31