Découvrez   

Fermeture du Bois de la Cambre : Rhode-Saint-Genèse s’estime lésée et envisage d’aller en justice

Rhode-Saint-Genèse planche sur une solution juridique quant à la décision de la Ville de fermer partiellement le Bois de la Cambre, selon la DH. La commune estime que dans l’état actuel, l’accès à Bruxelles pour les travailleurs et étudiants est trop compliqué.

Avec la crise du coronavirus, un compromis a été trouvé quant à la fermeture partielle du Bois de la Cambre. Actuellement, un seul axe est autorisé aux voitures, l’avenue de Diane, qui fait la jonction entre l’avenue Louise et l’avenue De Fré. Mais la commune de Rhode-Saint-Genèse n’est visiblement pas ravi de l’accord : “La fermeture du bois de la Cambre, depuis son entrée au niveau de la drève de Lorraine, ne nous enchante pas pour des raisons évidentes d’accès à Bruxelles pour les personnes qui vont travailler, les étudiants de l’ULB et des écoles bruxelloises, pour l’accès à certains hôpitaux dont l’hôpital Sainte-Elisabeth, les pôles culturels, etc.”, explique le bourgmestre Pierre Rolin (CDH) à la DH.

La commune explique se pencher sur des aménagements qu’elle souhaite proposer aux autorités responsables, mais explique également envisager de saisir la justice : “Outre la recherche d’alternatives, on planche aussi sur une solution juridique. Nous cherchons également à nous faire conseiller. Il serait réducteur de dire qu’on prend un avocat pour lutter contre la décision de la Ville de Bruxelles de fermer partiellement le bois, mais cela fait clairement partie des démarches que l’on entreprend”, précise Pierre Rolin, qui explique ne pas avoir été concerté en amont de cette décision. 

Le bourgmestre estime également que les petits commerçants ont subi de plein fouet la crise du coronavirus et que si l’accès à la capitale continue d’être difficile, les clients pourraient aller voir ailleurs.

T.Dest / Image : Belga

Partager l'article

18 juin 2020 - 08h07
Modifié le 18 juin 2020 - 12h18