Zone de basses émissions : Bruxelles Environnement constate de moins en moins d’infractions

Le nombre d’infractions dans la zone de basses émissions a diminué depuis le début de l’année : de 660 contraventions par jour en janvier, seules 400 étaient dressées en juin.

Cette année, la zone de basses émissions s’est encore renforcée, avec l’interdiction aux véhicules diesel de norme Euro2 et essence de norme Euro 1 d’y circuler.

En début d’année, plus de 600 contraventions étaient dressées chaque jour pour conduite illégale dans la zone de basses émissions. La moyenne a diminué jusqu’à 400 infractions quotidiennes en juin. La cause principale évoquée : la mise en place, en avril, d’amendes effectuées pour les conducteurs entêtés. Sarah Hollander, responsable du projet basses émissions chez Bruxelles Environnement, explique ainsi à Bruzz que “les chiffres montrent que la zone de basses émissions fonctionne : il y a toujours moins de véhicules en infraction“.

D’après une simulation effectuée en 2018, cette diminution de la circulation dans les zones de basses émissions aurait une incidence positive sur la qualité de l’air : -6% de particules fines en six mois.

Arnaud Bruckner – Photo : Belga / Thierry Roge

 

Partager l'article

10 septembre 2019 - 19h12