Zakia Khattabi (Ecolo) : “Le soir du 26 mai, les partis traditionnels ne pourront plus faire comme avant”

Zakia Khattabi, co-présidente d’Ecolo et future tête de liste Ecolo à la Chambre, a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw dans L’Interview ce vendredi.

Mardi soir, “la vague verte des communales” a remporté le prix du Bruxellois de l’année 2018 pour l’action politique. De la baume au coeur pour Ecolo victime de nombreuses critiques de la part des autres partis? Zakia Khattabi acquiesce et reconnait : “Depuis le mois d’octobre et la victoire des écologistes à Bruxelles, c’est vrai que c’est compliqué. On se fait attaquer tous les jours de toute part. C’était du baume au cœur de voir que les Bruxellois ne s’en laissent pas compter”. 

Depuis de plusieurs semaines, les jeunes se mobilisent dans la rue pour le climat. Ecolo en profite-t-il pour récupérer politiquement le mouvement? “C’est une mobilisation. Elle ne dit pas voter Ecolo. Cette mobilisation, elle dit : “Nous sommes la première génération à subir concrètement dans le quotidien les effets du changement climatique. Mais nous savons aussi que nous sommes la dernière génération à pouvoir agir dessus. C’est un horizon de 10 à 12 ans et c’est ça, le message que cette jeunesse porte à la rue”. 

Par rapport aux attaques des autres partis, elle considère qu“ils ne comprennent rien à ce qui est entrain de se passer. Ce n’est pas la victoire d’un parti qui est entrain de se construire, c’est la victoire d’une vision. C’est la victoire d’un modèle. C’est aussi la constitution et la construction d’un rapport de force tel que le soir du 26 mai, les partis traditionnels ne pourront plus faire comme avant”, se réjouit la co-présidente d’Ecolo.

Sur l’enjeu de la décroissance, elle souhaite inverser la charge de la preuve. ” Moi, je voudrais qu’on me montre dans le programme des écologistes ce qui participe à cette décroissance et ce qui pourrait arriver d’un point de vue économique. Nous prônons un autre modèle. Nous prônons une meilleure consommation et, en effet, nous ne défendons pas un modèle de course à la croissance à tout-va qui ne profitent qu’aux financiers”. 

► Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1.

Partager l'article

01 mars 2019 - 13h29