Wouter Beke a présenté sa démission comme président du CD&V, les chefs de file l’ont refusée

Wouter Beke a présenté sa démission comme président du CD&V le 26 mai. Mais les chefs de file du parti l’ont refusée, rapporte vendredi le Tijd sur son site internet.

Le CD&V a subi une sévère défaite aux élections du 26 mai, tombant à 15,4% des voix en Flandre, soit une chute de 5,1%. Les chrétiens-démocrates flamands qui s’attendaient à obtenir 20% des voix, ont perdu 8 sièges au parlement flamand et 6 à la Chambre.

Le Tijd publie samedi une reconstruction des heures qui ont suivi l’élection, dont il ressort que le président Wouter Beke a présenté sa démission. Plusieurs ténors du parti dont la ministre flamande Hilde Crevits et la Commissaire européenne Marianne Thyssen lui ont alors demander de rester.

Le sommet du parti voulait éviter un risque de chaos. Lors du premier Bureau de parti qui a suivi l’élection, Wouter Beke a été interrogé sur sa position. Il a été décidé qu’il resterait en poste jusqu’aux prochaines élections présidentielles, organisées à l’automne prochain.

Belga

Partager l'article

07 juin 2019 - 16h30