Découvrez   

Woluwe-Saint-Lambert : la commune interpelle le ministre Bellot sur le survol

L’aéroport de Zaventem va tout doucement reprendre le transport de passager avec la réouverture des frontières internes de l’espace Schengen. Cela signifie plus d’avions et donc plus de nuisances sonores pour les communes bruxelloises et de la périphérie flamande. A Woluwe-St-Lambert, on s’étonne que le gouvernement bruxellois n’ait pas été consulté.

Les communes du nord ont déjà fait part de leur inquiétude concernant la reprise des vols et notamment des vols de nuit puisque Brussels airport bloque la réouverture de la troisième piste.

A Woluwe-St-Lambert, on a décidé d’écrire au ministre en charge de la Mobilité, François Bellot (MR). Le collège s’étonne que la proposition d’utilisation des pistes de l’aéroport de Bruxelles-National, en cours d’élaboration, ait déjà été présentée au gouvernement flamand et pas à celui de la Région bruxelloise. Le Collège souhaite que ce plan soit discuté en concertation entre toutes les régions concernées. Il demande une reprise progressive et encadrée.

Interdiction des vols de nuit

Le bourgmestre de Woluwe-St-Lambert, Olivier Maingain (DéFi), demande également une meilleure répartition du trafic de fret entre les différents aéroports. Enfin, il souhaite l’interdiction des vols entre 22h et 7h vu la diminution du trafic aérien de passagers.

“Etant donné que la reprise de l’activité aéroportuaire se fera progressivement (la direction de l’aéroport annonce que pour fin 2020, l’aéroport aura atteint 50% de sa capacité normale en termes d’accueil de passagers, pour seulement 20% cet été), il nous semble que la situation actuelle doit être mise à profit pour encadrer cette reprise, comme cela se fait dans d’autres pays et aéroports européens, afin qu’elle ne porte pas préjudice à la santé de l’ensemble des riverains de l’aéroport. Outre la mise en place d’une stratégie aéroportuaire nationale, en particulier pour les activités de fret, l’interdiction de la reprise des vols de passagers entre 22h et 7h nous semble une mesure indispensable vu la diminution du trafic aérien de passagers. Cette mesure bénéficierait à l’ensemble des habitants quelle que soit la Région où ils habitent”, peut-on lire dans le courrier adressé au ministre.
V.Lh. – Photo: Nicolas Maeterlinck

Partager l'article

11 juin 2020 - 11h17
Modifié le 11 juin 2020 - 11h17