#WeAreMobility: la mobilité douce à l’honneur au Salon de l’Auto

Du 18 au 21 janvier, la mobilité douce investit les murs du Salon de l’Auto. Trotinette ou vélo électriques, monoroue, voiture partagée, giropode… à la rencontre de ces moyens de transports dits “doux”, qui encouragent toujours un peu plus les bruxellois à dire aurevoir à leur voiture.

#WeAreMobility, un palais où  chaque visiteur est libre de s’essayer à de nombreux transports alternatifs. L’un d’entre eux a particulièrement le vent en pouppe ces dernières années! 10 000 trotinettes électriques ont été vendues en 2017. Mais difficile de détroner le roi des rois: le vélo électrique. Aujourd’hui, ils représentent 75% de la vente globale de vélos.

La Febiac se lance dans l’analyse de données des voitures connectées

En marge de l’exposition #WeAreMobilité, la Fédération belge de l’automobile et ud cycl (Febiac) a annoncé se lancer dans l’analyse de données de voitures connectées. “Les véhicules connectés partagent en continu plusieurs types d’informations collectées durant leurs trajets au travers de leurs propres capteurs. Ces informations dépassent largement le simple cadre des données GPS“, constate la Febiac. “Une analyse rationnelle de ces nouvelles données, préalablement anonymisées, collectées et transmises par les voitures connectées peut permettre de mieux gérer l’entièreté de l’écosystème lié à la mobilité“.

Concrètement, la Febiac lance un projet d’analyse de ces données. Une analyse basée sur les technologies digitales utilisées par les marques automobiles au travers d’un serveur indépendant. Les résultats seront, dans un premier temps, uniquement accessibles aux opérateurs et aux décideurs publics.

Pourquoi cette collecte de données? Les résultats pourraient permettre d’optimiser le trafic routier, et d’augmenter l’attractivité des villes.

  • Reportage Martin Caulier et Charles Carpreau 

 

Partager l'article

18 janvier 2018 - 18h10