Découvrez   

Voyages, quarantaine, métiers de contact : voici ce qui a été décidé

Le Comité de concertation s’est réuni ce vendredi, et a pris plusieurs décisions quant à la gestion du coronavirus et de ses nouveaux variants dans le pays.

Dans le viseur des autorités : les voyages. Ainsi, dès le 27 janvier, les voyages à des fins récréatives et touristiques sont interdits, à destination et en provenance de la Belgique, et ce jusqu’au 1er mars. L’interdiction vaudra aussi bien pour les routes, que l’aérien, le maritime et le ferroviaire.

Reportage : Interdiction des voyages non-essentiels, qu’en pensent les voyageurs ?

Pour les voyages essentiels, les voyageurs devront signer une déclaration sur l’honneur, qui sera liée au document Passenger Locator Form.

Le gouvernement serre également la vis pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni, d’Afrique du Sud et d’Amérique du Sud : dès le 25 janvier, tous ces voyageurs devront respecter une quarantaine obligatoire de 10 jours, et réaliser un test PCR au premier et septième jour de quarantaine.

De même, tous les non-résidents qui voyagent vers la Belgique devront se faire tester négatif (via test PCR ou antigénique rapide) à leur arrivée sur notre territoire, en plus du test demandé au départ.

Les voyages non-essentiels interdits jusqu’au 1er mars

La quarantaine prolongée

Pour les personnes testées positives au Covid-19, la quarantaine passe désormais à 10 jours. Jusqu’ici, elle était, pour l’instant, limitée à 7 jours. Cette nouvelle durée vaut également pour les contacts à haut risque, et les voyages vers notre pays.

Pour ces deux dernières situations, “cette durée pourra être réduite à un minimum de sept jours à condition de présenter un test négatif qui aura été effectué au plus tôt sept jours après l’exposition“, indique le communiqué du gouvernement.

La quarantaine sera dorénavant de 10 jours

Samedi midi, l’Institut de Santé publique, Sciensano, stipule également que les élèves de l’enseignement primaire qui se sont assis en classe ou au réfectoire à côté d’un élève qui a été infecté est également considéré comme un contact à haut risque : la quarantaine et les deux tests sont donc obligatoires pour eux aussi.

Métiers de contact : vers une réouverture le 13 février

Le gouvernement a également proposé des perspectives plus claires aux métiers de contact.

Ainsi, s’il “n’est pas encore recommandé de procéder à la réouverture des professions de contact non-médicales“, les autorités envisagent une réouverture à partir du 13 février, à condition que la situation épidémiologique continue d’évoluer positivement.

Reportage : Métiers de contact, une reprise sous conditions (23/01/2021)

Un Comité de concertation se réunira le 5 février pour évaluer la situation, et donner son possible feu vert.

De même, cette réouverture se fera dans le cadre des protocoles existants, auxquels seront rajoutés des mesures supplémentaires : des soins uniquement sur rendez-vous, l’enregistrement de ces rendez-vous, l’attente à l’extérieur, et l’obligation de laisser les portes et fenêtres ouvertes.

 

ArBr – Photo : Belga

Partager l'article

23 janvier 2021 - 16h38
Modifié le 24 janvier 2021 - 10h51