90 personnes menacées d’expulsion d’un bâtiment inoccupé à Molenbeek

Environ 90 personnes occupant un bâtiment vide à Molenbeek sont menacées d’expulsion. Le groupe « communes hospitalières » a l’intention de profiter du conseil communal du mercredi 21 novembre pour demander une solution urgente à ce problème de logement.

Le collectif “La Voix des sanspapiers” aide 90 sanspapiers à se loger en attendant d’être régularisés. Sur sa page Facebook, il lance un appel dans lequel il donne rendez-vous aux citoyens mercredi 21 novembre dès 18h30, au numéro 108 rue Vandenboogaerde, à Molenbeek, juste devant le bâtiment occupé.  A l’approche de l’hiver, notre expulsion serait une catastrophe humanitaire, sociale et politique. Le bâtiment que nous occupons est un bâtiment vide depuis 2014 et seule la pression sur la commune, actuellement en dialogue avec les propriétaires, peut faire changer les choses, ” explique le collectif sur sa page Facebook.

Dans le même temps, le collectif a lancé une pétition sur Avaaz qui, au moment de la rédaction de cet article, avait récolté plus de 500 signatures.

“La Voix des sans-papiers” vient en aide à 90 personnes dont la plupart sont d’origine africaine, rappelle la RTBF. Ces personnes vivent depuis de nombreuses années en Belgique dans la clandestinité. Elles vont ainsi d’immeubles vides en bâtiments inoccupés au gré de déménagements forcés. Les nonante hommes, femmes et enfants sans papiers avaient rejoint un bâtiment vide de la rue Vandenboogaerde à Molenbeek le 21 octobre dernier. L’immeuble dans lequel ils se sont installés est le dixième qu’ils occupent.

La commune de Molenbeek avait joué les intermédiaires entre VSP et les propriétaires des lieux afin de conclure une convention d’occupation précaire avec les occupants, le temps que les travaux prévus dans le bâtiment désaffecté démarrent effectivement. Ces négociations semblent toutefois au point mort. “D’après les informations dont nous disposons, les propriétaires du bâtiment ont obtenu une ordonnance d’expulsion du tribunal de première instance de Bruxelles mais cette ordonnance ne nous a pas encore été signifiée. Nous avons fait une réunion avec le groupe ‘Molenbeek, commune hospitalière’ afin qu’elle interpelle la commune lors du conseil communal de mercredi. L’objectif est que cette dernière se positionne clairement sur notre situation car à l’arrivée de l’hiver, nous n’avons pas de solution de réhébergement si un huissier vient nous signifier l’ordonnance d’expulsion”, rapporte Modou, porte-parole de VSP.

Avec Belga/Image Facebook : La Voix Des Sans Papiers Bruxelles

 

Partager l'article

19 novembre 2018 - 17h15