Viol suspecté sur un enfant à Schaerbeek : le bourgmestre Clerfayt appelle au calme

Nous sommes tous bouleversés“, a déclaré lundi midi le bourgmestre Bernard Clerfayt devant l’école communal n°1 de Schaerbeek (Bruxelles), rue Josaphat, pour tenter de calmer les quelque 200 manifestants rassemblés devant l’établissement. Ces derniers réclament justice après des soupçons de pédophilie sur une fillette de 4 ans au sein de l’école.

Tous les services médicaux, policiers et scolaires sont mobilisés depuis que nous avons été informés“, a déclaré le bourgmestre sous les cris des parents. “Cette affaire a été immédiatement placée dans les mains de la justice, nous attendons les informations du parquet. Nous sommes dans un État de droit, c’est comme cela que nous fonctionnons“, a répliqué M. Clerfayt aux manifestants qui fustigent les “lenteurs” de la justice.

La mère d’une fillette de quatre ans, inscrite dans l’école, a récupéré cette dernière jeudi et remarqué des saignements au niveau des parties intimes de l’enfant. Une manifestation s’est organisée à la suite d’un appel lancé sur les réseaux sociaux. Les parents de l’enfant, également présents, ont remercié les manifestants pour leur soutien. “Notre plus grande inquiétude est de savoir ce qu’il s’est passé”, a adressé la mère à la foule. “Où étaient les responsables de l’école quand les faits se sont produits? “, a-t-elle interrogé, réclamant justice. “Je ne peux penser que ce qui est arrivé à ma fille puisse arriver à d’autres.

Nous voulons savoir ce qu’il s’est passé -quoi et qui“, a poursuivi le bourgmestre, repris par les manifestants scandant: “qui! ” à sa suite. “Nous continuerons à communiquer chaque jour sur cette affaire“, a-t-il conclu avant de s’engouffrer à nouveau dans l’école, sous les huées de certains. Le parquet a pour sa part indiqué que la blessure de l’enfant avait été confirmée mais que toutes les pistes quant à la cause de la lésion restaient ouvertes.

Belga/Photo: BX1

Partager l'article

29 avril 2019 - 13h05