Découvrez   

Veviba : la Fugea exige que toute sles viandes non-conformes soient détruites

Au lendemain du scandale sanitaire qui a éclaté au sein de la société bastognarde Veviba, la Fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs (Fugea) exige que toutes les viandes non-conformes soient détruites, a-t-elle indiqué vendredi par communiqué.

“Le gros problème se pose sur la non-conformité des viandes congelées et sur un problème sanitaire des viandes hachées. Les morceaux nobles sont donc épargnés. Il n’empêche que suite aux malversations des dirigeants de la société Veviba, le secteur de la viande bovine est de nouveau mis à mal”, regrette la Fugea.

Veviba s’est vu retirer ses agréments mercredi pour un atelier de découpe et un surgélateur industriel situés à Bastogne, après qu’une perquisition menée par un juge d’instruction a révélé des infractions, dont certaines représentent un risque sanitaire. Les infractions constatées chez Veviba concernent la falsification de renseignements sur la date de congélation de la viande et une non-conformité de plus de 50% des produits contrôlés.

“Quand nous voyons la manière dont les éleveurs sont contrôlés et les normes qu’ils doivent respecter, on se demande comment il est possible d’en arriver là en aval de la filière. Malheureusement, c’est l’amont qui paiera. Il est donc primordial de soutenir les petites structures et promouvoir les circuits courts”, souligne encore le syndicat.

Enfin, la Fugea demande que le ministre fédéral de l’Agriculture Denis Ducarme “se porte partie civile afin de faire toute la lumière sur cette affaire et de porter plainte pour l’altération de la filière bovine belge”. Pour le syndicat agricole, “il faut que les coupables paient pour les pertes engendrées” dans le secteur. “Et nous pensons surtout aux éleveurs”, précise-t-il.

Belga

Partager l'article

09 mars 2018 - 14h53
Modifié le 09 mars 2018 - 14h53