Vanhengel demande à Vervoort et Onkelinx d’inclure le MR, mais essuie un refus poli

Le chef de file Open Vld à la Région bruxelloise, Guy Vanhengel a demandé vendredi aux informateurs socialistes francophones de temporiser avant d’ouvrir les négociations avec Ecolo et DéFI, et d’inclure le MR. Informée de cette demande formulée via les médias sociaux, Laurette Onkelinx a refusé poliment mais clairement d’y donner suite.

“L’Open Vld est inquiet de la précipitation dans les Régions qui complique la formation dans les autres entités. Nous répétons notre plaidoyer pour impliquer du côté libéral le MR dans la formation”, a commenté M. Vanhengel, au moment de l’annonce par Laurette Onkelinx et Rudi Vervoort de leur souhait d’ouvrir des négociations avec Ecolo et DéFI à Bruxelles.

Interrogée à ce propos, Laurette Onkelinx a répondu avoir de la compréhension et du respect pour cette demande, mais elle a décliné cette invitation, en soulignant que “c’est toujours à l’égard de la seule entité bruxelloise que l’on adresse ce type de demande”. “Bruxelles est une Région à part entière. Nous voulons être respecté en tant que tel”, a-t-elle commenté.

A Bruxelles, il est de tradition que chaque groupe linguistique définisse séparément qui constituera son aile de la majorité bruxelloise. En 2014, les négociations en vue de la formation d’une majorité avaient connu un peu de retard à l’allumage après que les libéraux flamands, rejoints par le CD&V eurent manifesté leur opposition à la participation du FDF (le prédécesseur de DéFI) aux négociations du côté francophone. Le formation amarante s’était alors engagée à ne pas remettre en cause les acquis de la récente réforme de l’Etat.

Belga 

Partager l'article

14 juin 2019 - 13h40