Une croix gammée fait polémique dans le centre-ville

Une croix gammée devant une vitrine du centre-ville. La démarche est particulière. Pourtant, cette représentation d’une croix gammée a pour objectif de dénoncer l’intolérance du fascisme. 

L’artiste, Fatmir Limani, a pour objectif de combattre les idées du fascisme et a décidé de le peindre d’une manière peu orthodoxe. La question mérite alors d’être posée : “Peut-on tout peindre, sous le prétexte de l’art et la liberté d’expression?”.

Pour Unia, le centre d’égalité des chances, le message que veut transmettre l’artiste est primordial et n’est donc pas contraire à la loi.

Limani est aussi échevin à Koekelberg. Un homme politique doit-il prendre une position aussi franche sur le sujet ? “En tant qu’échevin, avec le Collège, je ne prends pas de décision tout seul. En tant qu’artiste, je prends mes responsabilités“.

La toile déplacée

Afin de faire taire la polémique, la toile avec la croix gammée a été finalement déplacée. Elle est dorénavant plus visible de la rue.

■ Un reportage de Fanny Rochez et Paolo Coen.

Partager l'article

18 septembre 2019 - 17h59