Le tribunal de Bruxelles décidera ce lundi d’entamer ou de reporter les débats dans l’affaire Van Eyken

Le tribunal correctionnel de Bruxelles doit en principe entamer lundi matin les débats concernant l’assassinat de Marc Dellea, crime pour lequel sont prévenus le député flamand Christian Van Eyken et son épouse Sylvia B. Vingt-et-une audiences ont été fixées mais le tribunal pourrait toutefois reporter le dossier. En cause, une nouvelle enquête a été ouverte dans cette affaire, concernant la destruction d’une preuve il y a quelques semaines, au greffe du tribunal.

Le procès de Christian Van Eyken, député francophone au Parlement flamand, et de son épouse Sylvia B. a déjà été reporté à plusieurs reprises et pourrait encore l’être lundi. Une enquête est en effet en cours concernant un “sabotage informatique”, a précisé le parquet de Bruxelles jeudi.

Un DVD contenant des images de caméras de vidéo-surveillance a été détruit lors d’une consultation du dossier par une des parties au greffe. Les deux prévenus ont été entendus à ce sujet jeudi et une nouvelle copie de ce DVD a été jointe au dossier.

En avril dernier, le procès avait été remis à novembre, cette fois en raison du fait que la défense n’avait pas eu accès à certaines pièces du dossier pendant une longue période, en raison de problèmes techniques au greffe. En 2017, l’affaire avait déjà été reportée à plusieurs reprises également.

Christian Van Eyken et son épouse Sylvia B. sont prévenus pour avoir assassiné l’ex-mari de cette dernière, Marc Dellea. Le 8 juillet 2014, cet homme âgé de 45 ans avait été retrouvé mort dans son appartement, avenue Mutsaard à Laeken. Il avait reçu une balle dans la tête. Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête qui avait mené à Sylvia B., alors épouse de la victime, et Christian Van Eyken, patron et amant de Sylvia B. Cette dernière était la collaboratrice parlementaire de Christian Van Eyken, député francophone au Parlement flamand, et tous deux entretenaient une relation amoureuse.

Début 2017, le juge d’instruction avait bouclé son enquête et transmis le dossier au parquet. Le parlement flamand avait alors levé l’immunité parlementaire du député. Christian Van Eyken et Sylvia B. contestent toute implication dans le décès de Marc Dellea.

Belga

Partager l'article

11 novembre 2018 - 11h22