Des travailleurs de New Look ont été reçus au cabinet du Premier ministre, la grève continue mardi

New Look Enseigne - Capture BX1

Une petite délégation représentant le personnel de New Look a été reçue lundi au cabinet du Premier ministre Charles Michel. Elle a pu exprimer auprès de collaborateurs du cabinet son mécontentement à propos de l’intention de la direction de la chaîne anglaise de déposer la faillite pour ses six magasins belges.

Actuellement en grève, le personnel belge de la chaîne de magasins de vêtements ne comprend pas que la législation belge permette, selon eux, qu’une multinationale puisse ainsi fermer des enseignes sans prendre ses responsabilités.

“On nous a dit au cabinet qu’ils allaient maintenant se concerter avec les ministres régionaux de l’Emploi. Des contacts seront aussi pris avec la direction internationale afin de savoir pourquoi le droit à l’information du travailleur n’a pas été respecté et pourquoi aucun dialogue social n’a été initié”, résume le secrétaire syndical Jörgen Meulders (LBC-NVK/CNE). “Que peut-on faire face à une multinationale qui met ainsi 110 personnes à la rue? Je ne sais pas si les autorités régionales ou fédérales peuvent faire quelque chose. Tout ce qu’elles veulent c’est ‘jobs, jobs, jobs’, mais on voit que la réalité est différente”, poursuit Jörgen Meulders.

Voir aussi : New Look annonce la faillite de sa filiale belge : 110 emplois menacés (vidéo)

Le personnel n’a pas l’intention de reprendre le travail tant qu’il n’a pas plus de précisions sur la faillite qui pourrait être prononcée devant le tribunal de l’entreprise dans la semaine. La grève va donc se poursuivre ce mardi.

Les syndicats se sont également rendus lundi auprès du tribunal. “Nous avons pu être entendus par la présidente”, a indiqué Laurent Guerriti-Gerbi, secrétaire permanent Setca. “Pour nous, la direction avance de mauvais chiffres et le bilan donné à la présidente n’est qu’un brouillon”, a-t-il précisé.

Avec Belga – Photo : BX1

Partager l'article

21 janvier 2019 - 14h27