Thomas Cook : 5 millions d’euros nécessaires d’ici lundi pour sauver l’emploi de 500 collaborateurs

Thomas Cook Retail Belgique, que la direction souhaite relancer, a besoin de 5 millions d’euros d’ici lundi pour permettre aux 500 employés de continuer à travailler, ont indiqué ses responsables lors d’un comité d’entreprise vendredi.

Le tribunal de l’entreprise de Gand a déclaré en faillite mercredi trois sociétés de Thomas Cook en Belgique. Il s’agit de Thomas Cook Belgique (70 collaborateurs), Thomas Cook Retail (5) et Thomas Cook Financial Services, qui ne compte aucun employé.

Pour une quatrième entité, Thomas Cook Retail Belgique, une procédure de continuité d’entreprise sera probablement enclenchée au début de la semaine prochaine, dans l’espoir d’une reprise. Cette entreprise compte 501 collaborateurs et a en charge les bureaux Neckermann et Thomas Cook.

Le comité d’entreprise a estimé que ce week-end serait celui de la vérité, résume Els De Coster du syndicat libéral. “Il faut de l’argent pour maintenir l’emploi et les chances de survie. M. Dekeyser (CEO de Thomas Cook Retail Belgique, NDLR) a déclaré qu’il nous fallait 5 millions d’euros pour permettre aux 500 employés de continuer à travailler.”

Le CEO n’a pas voulu commenter ces informations. “Le scénario idéal serait que, à la fin du mois de septembre (lundi, ndlr), cet argent soit là pour donner une chance de relance de l’entreprise”, poursuit Els De Coster. “Le personnel a encore beaucoup de questions, dont les employés des magasins qui veulent vendre plus de produits. La direction a déjà fourni une bonne nouvelle à ce sujet, l’offre est en cours d’élargissement.” Cela inclut notamment les réservations auprès de la chaîne hôtelière Iberostar, qui peuvent être effectuées dans les bureaux Neckermann et Thomas Cook.

Environ 270 personnes travaillent dans les magasins, tandis que les autres employés se trouvent au siège de Zwijnaarde, près de Gand. “A Zwijnaarde, il y a beaucoup d’expertise sur le secteur du tourisme, dans des activités telles que la tarification des voyages à forfait, les contrats avec les chaînes hôtelières, l’informatique et le marketing. Pour ces services également, la direction se tourne vers des acheteurs potentiels. La possibilité que quelqu’un reprenne l’ensemble paraît mince”, ajoute la syndicaliste. Un autre comité d’entreprise est prévu lundi à 15 heures.

Belga

► Lire aussi: Thomas Cook : plus de 50 vols prévus pour rapatrier les vacanciers dans les trois prochains jours

■ Duplex en direct d’Aurélie Vanwelde et Charles Carpreau

Partager l'article

28 septembre 2019 - 11h48