Theo Francken affirme que “Charles Michel avait accepté l’abstention sur le pacte des migrations”, le MR dément

Le Premier ministre, Charles Michel, était prêt à accepter une abstention de la Belgique aux Nations Unies lors de l’approbation du Pacte sur les migrations, a affirmé l’ex-secrétaire d’État à l’Asile, Theo Francken, à la RTBF. Le président du MR, Olivier Chastel, a formellement démenti ces propos.

Le samedi 8 décembre, le président de la N-VA, Bart De Wever, a annoncé avant une réunion de son parti qu’il proposait une abstention de la Belgique. Les nationalistes flamands ne pouvaient accepter ce Pacte et ils considéraient une abstention comme une voie de compromis. Dans la soirée, le gouvernement s’est réuni et les ministres N-VA ont quitté la réunion et présenté leur démission. Ni le MR, ni le CD&V, ni l’Open VLD n’entendaient revenir sur la position favorable belge qui s’était formalisée le 12 septembre et que le Premier ministre avait exprimé à l’ONU quinze jours plus tard.

A entendre l’ex-secrétaire d’État N-VA, le Premier ministre avait pourtant souscrit à cette proposition de compromis. “Le Premier ministre a dit OK mais le CD&V et l’Open VLD ne voulaient pas”, a dit Theo Francken.

“Absolument pas. Jusqu’au bout, nous avons voulu respecter la parole de la Belgique”, a répondu Olivier Chastel.

Avec Belga – Photo : Belga

Partager l'article

19 décembre 2018 - 15h29