Découvrez   

Plan de relance : Ecolo, DéFI, MR et cdH jugent le partage des fonds “défavorable” à Bruxelles

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des Communautés et Régions se sont accordés ce lundi sur la répartition des fonds européens pour la relance économique. Une décision loin de faire l’unanimité. 

La ministre fédérale du Climat, la Bruxelloise Zakia Khattabi (Ecolo), s’est étonnée mardi de la répartition des près de 6 milliards d’euros alloués par l’Europe à la Belgique pour son plan de relance. “Curieuse de prendre connaissance des analyses et critères qui ont prévalu à une telle répartition, aussi défavorable à #Bruxelles reconnaissons-le…“, a réagi la ministre sur son compte Twitter.

La secrétaire d’État bruxelloise à la Transition économique, Barbara Trachte (Ecolo), a renchéri sur le réseau: “Bruxelles est le moteur économique du pays et concentre les secteurs les plus impactés par la crise. Nous attendons des explications et demandons au secrétaire d’État fédéral (Thomas) Dermine de retenir des projets leviers, qui soutiennent les entreprises et celles et ceux qui travaillent dans notre capitale“.

Dans la majorité en Région bruxelloise, DéFI se dit aussi très déçu. “La part attribuée à la Région bruxelloise dans le plan de relance est très décevante. Si Bruxelles était traité en proportion de sa population, comme la Flandre, elle recevrait 413 millions d’euros. Et le poids de Bruxelles dans l’activité économique du pays n’est pas pris en considération“, a réagi le président des amarantes, François De Smet.

Emmanuel De Bock, chef de groupe DéFI au Parlement bruxellois, s’étonne encore dans Toujours + d’Actu que “la communauté germanophone reçoit 657 euros par habitant, soit deux fois plus qu’en Région bruxelloise”. “Il y a une discrimination des moyens”, dit-il.

Subsides européens : la Région bénéficiera de 395 millions pour relancer l’économie

“Bruxelles est désavantagée”

Dans l’opposition à Bruxelles, le MR a dénoncé de son côté une répartition “très déséquilibrée”.Cela démontre que le gouvernement bruxellois n’a pas déposé des projets ambitieux et ne s’est pas battu pour les Bruxellois“, a réagi David Leisterh, le président du MR Bruxelles. “Il ne faut pas seulement aider les communes bruxelloises, mais relancer l’ensemble du pays. Et nous ne sommes pas les seuls à demander des explications, d’où notre étonnement”, ajoute-t-il au micro de BX1+.

Le CDH n’est pas en reste : “Bruxelles est clairement désavantagée et les réactions des différents partis de la majorité est un signal à nouveau inquiétant. Il y a de quoi s’interroger sur les critères de répartition” souligne Céline Fremault, cheffe de file du CDH au Parlement bruxellois. “Les regrets sont amers et nous espérons que le fédéral et la Fédération Wallonie-Bruxelles compenseront en soutenant des projets d’investissements forts sur le territoire bruxellois car la Belgique a besoin de Bruxelles”, ajoute-t-elle.

Interrogé sur les modalités de répartition, le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) a précisé: “On a regardé l’impact sur l’économie, sur les volumes d’investissements à disposition des différentes autorités. Nous avons aussi regardé à d’autres clés, comme la population, etc. Il s’agit donc d’une combinaison de clés, avec une adaptation pour s’assurer que chacun puisse s’y retrouver“.

Frédéric Daerden : “Je n’oublierai pas Bruxelles”

Invité de Fabrice Grosfilley ce midi dans Toujours + d’Actu, le ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles Frédéric Daerden (PS) indique que lors des négociations autour de ce plan de relance, “tout le monde a dû revoir à la baisse”. Nous avions imaginé un projet de 1,2 milliard d’euros, mais on savait qu’on n’allait pas avoir autant. Nous étions ambitieux, nous avons négocié. Finalement, nous avons un budget qui est une belle reconnaissance de l’importance des secteurs gérés par la Fédération Wallonie-Bruxelles”, justifie-t-il.

“C’est toujours difficile de trouver un équilibre parfait”, indique-t-il, ajoutant que le budget destiné à la Fédération Wallonie-Bruxelles aidera également la Région bruxelloise dans les secteurs gérés par la FWB. “Concernant les investissements sur les bâtiments scolaires, il y aura évidemment des bâtiments situés à Bruxelles, ce sont des éléments qui viendront compléter l’enveloppe de base de Bruxelles. (…) Je n’oublierai pas Bruxelles”, clame-t-il. (BX1 avec Belga)

■ Réactions des députés bruxellois David Leisterh (MR) et Emmanuel De Bock (DéFI) par Vanessa Lhuillier, et interview de Frédéric Daerden (PS), ministre du Budget en Fédération Wallonie-Bruxelles par Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu sur BX1+

Partager l'article

12 janvier 2021 - 13h30
Modifié le 12 janvier 2021 - 15h46