Sport-étude: 214 athlètes reconnus suivent des études supérieures en Fédération Wallonie-Bruxelles

Allier sport de haut niveau et études universitaires, un système dont bénéficie entre autres la championne universitaire d’haltérophilie Anne Van Bellinghen. Celle-ci mène de front entraînements, compétitions et études en interprétariat et traduction à l’ULB. 

Plus besoin de choisir entre le sport et le diplôme grâce aux facilités mises en place par les universités, même pour les sportifs qui ne sont pas reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il faut surtout que ceux-ci montrent qu’ils ont le niveau. Vice-championne d’Europe senior et championne du monde universitaire, Anne Van Bellinghen peut mener à la fois sa carrière et ses études d’interprète grâce à son statut d’élite sportive. “Je pense que dans ce cas-ci, on a le choix de faire les deux en même temps. Du coup, il n’y a pas un problème au niveau du futur qui va se poser”, se félicite Anne Van Bellinghen.

“Il y a un dossier qui doit être analysé en commission. Ils doivent rentrer un CV sportif et leur palmarès et sur base de leurs résultats, on objective ou pas l’attribution du statut. Un statut qui permet d’avoir des horaires aménagés et notamment de passer son année en deux ans, pour autant que l’étudiant se montre assidu”, explique Cédric Baudson, directeur service sport à l’ULB. “C’est pas le professeur qui doit tout faire pour l’athlète. On insiste bien là-dessus à l’ULB. Il y a des facilités pour les sportifs mais ce n’est pas toujours l’université qui se plie au calendrier sportif”, complète la jeune sportive.

214 athlètes reconnus suivent des études supérieures ou universitaires

“La Belgique n’est pas nulle en sport. Il y a les Red Lions sont là, les Diables Rouges sont là, toutes les équipes nationales se portent relativement bien. Donc pour l’instant, je pense qu’on est sur une vague assez intéressante et le monde académique s’est adapté à cette réalité”, conclut Cédric Baudson. En Fédération Wallonie-Bruxelles, 214 athlètes reconnus suivent des études supérieures ou universitaires. Des études très rigoureux, car ils ont un taux de réussite supérieur à la moyenne.

Partager l'article

05 décembre 2018 - 17h09