Soupçons de viol dans une école de Schaerbeek: des enseignants se joignent à la plainte pour appel à la violence

Selon la directrice de l’école, Catherine De Baets, 14 enseignants ont désormais, individuellement, décidé de se joindre à cette plainte.

Quatorze enseignants de l’école communale numéro 1 de Schaerbeek (Bruxelles), où des soupçons non fondés d’attouchements sur une petite fille avaient entrainé des troubles fin avril et début mai, se sont joints à la plainte de la commune pour incitation à la haine. L’information est dévoilée par le média bruxellois Bruzz et est confirmée par la direction de l’établissement.

La petite fille de quatre ans qui présentait des traces de saignement souffrait en réalité d’une infection.

Des conseillers communaux visés

Le bourgmestre de Schaerbeek Bernard Clerfayt (DéFI) avait annoncé le premier mai le dépôt d’une plainte “au nom de l’école communale n°1, de toute son équipe pédagogique et tout son personnel“, visant d’une part des “appels à la violence” contre l’établissement scolaire et d’autre part les “dégradations” qui ont effectivement eu lieu.

Il visait spécifiquement, concernant les présumés appels à la violence, des conseillers communaux de sa propre commune, Yusuf Yildiz et Abobakre Bouhjar, et de Bruxelles-Ville, Cellou Satina Diallo.

Selon la directrice de l’école, Catherine De Baets, 14 enseignants ont désormais, individuellement, décidé de se joindre à cette plainte.

Belga, image Belga

 

Partager l'article

04 juin 2019 - 10h19