Sondage: 1 commerçant sur 2 craint un nouvel attentat à Bruxelles

Selon un sondage réalisé par le Syndicat neutre pour indépendants, 1 commerçant sur 2 craint un nouvel attentat à Bruxelles.

A peine 15% des commerces de détail et des établissements horeca ont suivi une formation pour détecter des risques éventuels d’attentat et seulement 12% ont établi une procédure à suivre en cas d’attentat terroriste, indique mardi le syndicat neutre pour indépendants (SNI), sur base d’une enquête réalisée auprès de 358 commerçants et patrons horeca bruxellois.

En outre, si la moitié des entrepreneurs bruxellois du commerce de détail et de l’horeca interrogés disent craindre un nouvel attentat terroriste à Bruxelles, 93% d’entre eux demandent des informations claires et des conseils venant de l’administration publique afin de savoir quoi faire en cas d’attentat.

“Nous détectons clairement un besoin d’information permettant d’aider les entrepreneurs quand des faits aussi horribles se produisent”, soulignent la présidente du SNI, Christine Mattheeuws, et le président d’horeca Bruxelles, Yvan Roque.

Le SNI, Horeca Bruxelles et le gouvernement fédéral travaillent actuellement à l’élaboration d’un guide pratique contenant des directives à suivre en cas d’attentat et qui devrait être disponible vers la mi-mai. “Espérons surtout qu’il n’y aura pas un nouveau 22 mars dans notre pays, mais soyons vigilants quand même. C’est pourquoi il est nécessaire de réunir des directives et de bons conseils pour les commerçants et les établissements horeca. Après tout, mieux vaut prévenir que guérir”, concluent Christine Mattheeuws et Yvan Roque.

Avec Belga

Partager l'article

20 mars 2018 - 11h43