Sécurité à Bruxelles: Patrick Dupriez plaide pour “un état-major régional commun” des polices

Patrick Dupriez, co-président d’Ecolo, a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw dans L’Interview, ce mercredi.

Interrogé tout d’abord sur l’action de grève du syndicat CGSP, Patrick Dupriez déplore qu’une fois de plus, ce sont les “enseignants les plus précaires” (à savoir les enseignants “temporaires”) qui sont touchés. “J’espère que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles trouvera une solution pour qu’il n’y ait pas d’impact“.

Sur la sécurité à Bruxelles, “cela fait des années qu’il y a un refus de débat par rapport à la structuration de la sécurité à Bruxelles“, déplore le co-président d’Ecolo. “Nous avons une proposition: on peut créer un état-major commun, qui rassemble les six zones de police. Cet état-major régional aurait à gérer la plupart des grands dossiers sur la sécurité (comme les grandes manifestations, le terrorisme ou encore le grand banditisme). Au niveau local, on maintiendrait tout ce qui reste de proximité (les agents de quartier, la circulation,…).

Concernant les récentes émeutes dans la capitale, Patrick Dupriez ne veut pas rentrer dans une guerre politique. “Je n’ai pas envie d’entrer dans cette guerre de ‘C’est la faute à’. Ça a été trop le cas et c’est pitoyable. La responsabilité des hommes et femmes politiques est d’analyser les faits et de proposer des solutions adaptées. Ce sont d’abord les casseurs qui sont responsables des dégâts. Il faut les identifier et, surtout, connaître leurs motivations.

► Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1

Partager l'article

22 novembre 2017 - 14h30

Trouvez un emploi avec Stepstone :