Schaerbeek : les négociations reprennent après un arrêt de travail dans les écoles

Les enseignants des écoles schaerbeekoises ont observé un arrêt de travail mardi en dernière heure de matinée pour dénoncer les changements d’écoles intervenus depuis deux ans contre la volonté des agents concernés. Une centaine d’entre eux se sont rassemblés à midi devant la maison communale de Schaerbeek. Une délégation a été reçue par des élus du collège échevinal.

Les trois syndicats CGSP, CSC et SLFP contestent en front commun le règlement voté en 1996 par le conseil communal et invoqué par le pouvoir organisateur pour avaliser ces changements d’établissements. Ils soulignent que l’accord des organisations syndicales sur ce texte n’a pas pu être démontré, ce qui est pourtant obligatoire. Un groupe de travail réunissant syndicats, directions et administration a été constitué pour rédiger un nouveau règlement. Par deux fois, un compromis a été atteint mais les textes ont été refusés par le collège. A la fin du mois de juin 2017, cinq professeurs ont été changés d’école, selon les syndicats.

Plus de 220 enseignants schaerbeekois ont signé une pétition destinée au collège, dans laquelle les signataires demandent à être reçus. A l’issue de la réunion tenue mardi midi avec l’échevin de l’Enseignement Michel De Herde et les échevins Vincent Vanhalewyn et Denis Grimberghs, les syndicats ont annoncé qu’un nouveau groupe de travail sera réuni le 5 février prochain pour se pencher sur une troisième proposition de texte. Le collège écrira aux enseignants pour leur faire part des avancées décidées lors de la rencontre du jour. “Le règlement actuel est suspendu le temps des négociations, mais c’est symbolique car les changements d’établissements ont lieu fin juin“, explique Michel Thomas, secrétaire régional CGSP-Enseignement. “Les membres du collège ne se sont pas avancés par rapport aux enseignants qui ont déjà dû changer d’établissement contre leur volonté, mais les négociations ont repris et on réévaluera la situation le 5 février prochain“.

Belga

– Reportage de Camille Tan Quynh et Morgane Van Hoobroeck

Partager l'article

30 janvier 2018 - 16h38