Découvrez   

Rue de la Loi : Rudi Vervoort change de chef de cabinet

À une encablure de la rentrée, les ministres bruxellois peaufinent l’organisation de leurs cabinets ministériels. Nommer un chef de cabinet, recruter quelques experts, organiser le service de presse. Capital pour les nouveaux ministres, une routine pour les plus anciens. Et pourtant même en cas de reconduction, vous n’êtes pas à l’abri de l’une ou l’autre surprise.

Rudi Vervoort, ministre-président, va ainsi changer de chef de cabinet. Raphaël Jehotte (à gauche sur la photo), qui occupait cette fonction depuis janvier 2018, a décidé de passer la main. Pour des raisons de confort familial (son conjoint est également actif dans la politique bruxelloise), il a décidé de s’éloigner des matières régionales. Raphaël Jehotte était devenu le plus proche collaborateur de Rudi Vervoort après avoir débuté comme conseiller au sein du cabinet avant de devenir secrétaire politique du groupe socialiste au Parlement bruxellois. Revenu au cabinet du ministre-président, il avait noué une relation de confiance avec le numéro 1 du gouvernement (son père est un ami de longue date de Rudi Vervoort) et démontré sa maitrise des questions budgétaires (il est diplômé de l’école Solvay). Comme chef de cabinet, il occupait également la fonction de secrétaire du gouvernement régional (ce qui implique d’assister à toutes les séances, d’en organiser les travaux et d’en superviser les comptes-rendus). Il avait surtout été le “sherpa” de Rudi Vervoort et Laurette Onkelinx pendant toute la période de formation du gouvernement bruxellois, coordonnant les discussions au sein des différents groupes de travail, et suivant la rédaction de l’accord de gouvernement : il était l’un des rares à avoir une vue globale de l’ensemble des négociations. Raphaël Jehotte a indiqué qu’il ne savait pas encore quelle orientation il donnerait à la suite de sa carrière professionnelle.

Pour le remplacer, Rudi Vervoort fera appel à Eric Mercenier qui fut pendant 5 ans le chef de cabinet de Rachid Madrane à la Fédération Wallonie-Bruxelles (en charge de l’aide à la jeunesse). Lui aussi est diplômé de Solvay et en outre titulaire d’une double licence de l’ULB (en droit et en sciences politiques). Travaillant dans des cabinets ministériels socialistes depuis près de 12 ans, il n’avait jusqu’ici que peu travaillé sur les matières régionales (il a été chef de cabinet de Françoise Dupuis, secrétaire d’État au logement pendant 9 mois en 2007) mais a une bonne connaissance de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du Sénat (il y fut conseiller parlementaire pou Roger Lallemand et Philippe Mahoux). Il a également une expérience du gouvernement fédéral (il y avait travaillé pour Charles Picqué et  fut un temps chef de cabinet de Christian Dupont alors ministre de la fonction publique, de l’égalité des chances et de la politique des grandes villes).  père de trois enfants et passionné de voile (il a fait un tour de monde) il réside à Uccle.  Rachid Madrane le décrit comme “un homme de grande intelligence, grand lecteur, avec de fortes convictions mais aussi très pragmatique ce qui fait de lui un excellent négociateur capable de trouver les meilleurs compromis“.

L’annonce du départ de Raphaël Jehotte et son remplacement devait être faite dans l’après-midi à l’ensemble des collaborateurs du Ministre-Président.

Photo: Daina Le Lardic / Isopix

Partager l'article

28 août 2019 - 16h30
Modifié le 28 août 2019 - 16h43