La requête en cessation contre le survol de Bruxelles ne sera pas examinée avant février

Les plaignants déplorent subir des discriminations diverses qui portent préjudice notamment à leur santé, en raison des activités de l’aéroport de Zaventem.

La requête en cessation de plusieurs Bruxellois contre Brussels Airport et le survol de la capitale ne sera pas examinée avant février, a décidé mercredi le tribunal civil de Bruxelles. Celui-ci a en effet fixé un calendrier d’échange de conclusions entre les parties et programmé une date relais au 22 février prochain. Il déterminera ensuite des dates de plaidoiries avant la fin de l’année judiciaire.

Dans cette affaire, six Bruxellois ont déposé, le 17 octobre dernier, une requête en cessation de traitement discriminatoire contre les habitants de Bruxelles à cause du survol de la capitale. La procédure intentée est dirigée contre la SA Brussels Airport Company, le SPF Mobilité et Belgocontrol.

“Sous-estimation des risques statistiques d’accident aérien”

Les plaignants déplorent subir des discriminations diverses qui portent préjudice notamment à leur santé, en raison des activités de l’aéroport de Zaventem.

Ils pointent du doigt une sous-estimation par les autorités des risques statistiques d’accident aérien au-dessus de leurs domiciles mais aussi une non application des mesures prises habituellement dans les autres pays (délocalisation des activités les plus polluantes, déplacement des pistes aériennes, programmes compensatoires, etc.).

Les plaignants insistent également sur la violation des normes de bruit de la Région de Bruxelles-Capitale.

Belga

Partager l'article

07 novembre 2018 - 17h05