Rendre les transports publics plus attractifs plutôt que de verdir le parc automobile

En marge d’une visite de trois jours à Bruxelles, Joyce Msuya, la directrice exécutive du Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), a avancé qu’il était “souvent plus judicieux de rendre les transports publics financièrement plus attractifs, plutôt que de verdir le parc automobile“.

En Belgique, le nombre de voitures de société ne cesse d’augmenter, avec pour corollaires des files kilométriques et des émissions de CO2 toujours plus importantes. Pour remédier à cette situation, Groen veut mettre fin au système de voitures de société le plus rapidement possible.

De son côté, le CD&V plaide pour que les sociétés de leasing “verdissent” leur flotte et ne proposent plus que des voitures électriques. Une idée que partage également l’Open Vld.

Nous constatons qu’il est souvent plus judicieux de rendre les transports publics financièrement plus attractifs“, a commenté Joyce Msuya. “C’est le choix que font la plupart des grandes villes. Séoul, la capitale sud-coréenne, est un bon exemple en la matière. Le changement de comportement émane des mesures d’incitation du gouvernement. Rendre les transports publics plus attractifs est plus écologique, dans la mesure où l’infrastructure est déjà existante, contraitement au réseau de stations de recharge électrique qu’il faut développer“, a-t-elle ajouté.

Belga

Partager l'article

31 janvier 2019 - 07h45