La Région bruxelloise veut stopper la discrimination au logement

La ministre du Logement Céline Frémault (CDH) a mis en place un plan d’action pour lutter contre la discrimination au logement, en collaboration avec Unia. 

En 2016, 187 dossiers pour discrimination au logement ont été ouverts par Unia. En collaboration avec le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (Unia), la ministre du Logement Céline Frémault lance un plan pour lutter contre cette forme de discrimination.

Des initiatives préventives sont mises en place avec une campagne d’affichage et des formations dans les agences immobilières, mais la ministre souhaite aussi pouvoir agir sur le plan répressif. Interviewée par La Dh, elle explique que la plus grande difficulté dans les cas de discrimination au logement est l’apport de preuves de la part de la victime. Les faits sont difficiles à prouver, et les dossiers tombent alors dans l’oubli. Pour changer cela, Céline Frémault propose la mise en place d’un test pour évaluer les situations de discrimination. Six critères ont été évalués: l’origine ethnique, la source des revenus, la composition familiale, l’âge, le handicap et le genre, peut-on lire dans La Dh.

 

Partager l'article

16 avril 2018 - 09h35