“Des avancées, mais il faut rester vigilant” : la FEF réagit à l’accord gouvernemental en Fédération Wallonie-Bruxelles

Face au nouvel accord de gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles, la Fédération des Etudiants Francophones a réagi : elle est assez satisfaite, mais appelle à la vigilance.

La FEF a souligné la présence de mesures pour diminuer le coût des études, ainsi que l’élargissement à plus d’étudiants du gel du minerval et des droits d’inscription réduits. L’organisation “applaudit également la volonté du gouvernement de refinancer l’enseignement supérieur” explique-t-elle dans un communiqué, “et la revalorisation de l’aide à la réussite et l’aide au logement“.

La Fédération a néanmoins partagé ses inquiétudes sur le prix du minerval : “Nous constatons que la revendication principale de diminution du minerval pour tous n’a pas été entendue. De plus, la co-diplomation peut entraîner un surcoût pour l’étudiant“. L’organisation a aussi émis des craintes quant à l’instauration de tests d’orientation (même non-contraignants), qui constituent “un mécanisme d’autocensure pour les étudiants“, selon eux.

Arnaud Bruckner – Photo : Belga / Ophélie Delarouzée

Partager l'article

10 septembre 2019 - 11h46