Rassemblement après le suicide d’une déléguée syndicale de la mission locale d’Etterbeek

Une déléguée syndicale de la CNE de 47 ans, employée à la Mission locale pour l’emploi d’Etterbeek, a mis fin à ses jours jeudi dernier. Ce mardi, ses anciens collègues se rassemblent devant l’hôtel communal d’Etterbeek pour dénoncer les faits.

Selon la CNE, ce sont la pression au travail et des problèmes internes avec la direction de la Mission locale pour l’emploi d’Etterbeek qui ont poussé cette quadragénaire au suicide. “Notre déléguée s’est ôté la vie pour en finir avec l’angoisse, avec le stress et la douleur liés aux violences qu’elle a subies pendant de longues années au travail, à la Mission Locale d’Etterbeek”, explique le syndicat par voie de communiqué.

“Cette violence venait d’une direction agressive : qui malgré les interpellations a été maintenue en fonction pendant des années mais aussi d’un harcèlement quotidien mené contre les délégués syndicaux (aujourd’hui sur les 5 délégués syndicaux restants, 4 sont en burn-out dont une qui a fait une tentative de suicide l’année passée), parce qu’ils prenaient la parole pour défendre leurs collègues. Elle venait également d’une charge de travail excessive que, malgré ses demandes et appels à l’aide répétés, la direction n’avait pas allégé”, affirme encore la CNE, qui déplore un manque de réactivité de la direction. “La CNE a déposé une plainte pénale pour harcèlement auprès de l’auditorat du travail, pour que les responsabilités soient identifiées, que la dynamique de l’entreprise change radicalement, et pour empêcher qu’une tragédie pareille se reproduise”.

Dans le quotidien La Capitale, le président du conseil d’administration de l’ASBL, Jean Laurent, affirme que “le CA a mis en place une série de processus pour calmer les tensions”. “Nous avons essayé de trouver des solutions en interne”, ajoute-t-il, expliquant qu’un audit sur le fonctionnement de l’ASBL est en cours et que le directeur a été licencié avant l’été. Par rapport à la détresse individuelle que certains peuvent encore ressentir, j’ai proposé cette semaine de rencontrer les délégués syndicaux prochainement car je veux vraiment les écouter et répondre au mieux à leurs attentes”, clame encore Jean Laurent.

Duplex Alice Vandenbrouck

Partager l'article

04 septembre 2018 - 18h10