Rachid Madrane, à la tête du Parlement bruxellois, reste finalement ministre à la FWB

Intronisé président du Parlement bruxellois, Rachid Madrane (PS) a du coup démissionné de son mandat de ministre des Sports et de la Jeunesse à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mais cela posait un problème juridique, explique Le Soir.

Le quotidien expliquait en effet que l’article 60 de la loi spéciale prévoit que “la liste (des membres du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles) doit comprendre au moins un membre qui appartient à la Région de Bruxelles-Capitale”. Rachid Madrane était justement le seul représentant bruxellois du gouvernement PS-cdH à la Fédération Wallonie-Bruxelles… Le départ de l’Etterbeekois privait donc le gouvernement de la FWB de son unique Bruxellois, et cela posait un problème juridique pour le PS.

Finalement, le porte-parole du ministre-président Rudy Demotte a annoncé à l’agence Belga que “Rudy Demotte a demandé à Rachid Madrane de rester temporairement ministre, ce qu’il a accepté”. Et ce pour éviter “tout problème juridique dans les décisions futures du gouvernement de la FWB”.

Rachid Madrane restera donc ministre des Sports et de la Jeunesse en FWB, et président du Parlement bruxellois, fait rare dans l’histoire politique francophone belge. Il a toutefois décidé de renoncer à son salaire de ministre, annonce encore le porte-parole de Rudy Demotte.

“Du bricolage”

Voyant une “cacophonie” dans la démission/non-démission de Rachid Madrane, le MR a réclamé jeudi que le ministre-président Rudy Demotte vienne d’urgence “clarifier la situation” devant le Parlement de la Fédération.

“Il existe actuellement des députés-ministres temporaires au sein des gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, mais dans le cas présent il s’agit d’une présidence d’assemblée! C’est quand même très particulier…”, dénonce Jean-Paul Wahl, chef de groupe MR au Parlement de la Fédération. “Il apparaît donc nécessaire que le ministre-président Demotte vienne clarifier la situation devant les parlementaires. Par ailleurs, on peut également s’interroger sur l’amateurisme dont il a été fait preuve ici. C’est du bricolage pur et simple”, juge le réformateur.

Gr.I. avec Belga – Photo : Belga/Thierry Roge

Partager l'article

18 juillet 2019 - 15h15