Publicité pour le “sugardating”: le Conseil des Femmes porte à son tour plainte

Le Conseil des Femmes francophones de Belgique (CFFB) a lui aussi décidé de porter plainte contre la campagne publicitaire lancée par le site de rencontre Rich meet Beautiful (RmB). La présidente du conseil, Viviane Teitelbaum, qualifie celle-ci “d’incitation à la prostitution”.

RmB propose à des jeunes femmes de rencontrer des hommes “expérimentés” dotés d’un certain pouvoir d’achat via un “arrangement”. Lundi, le site a lancé une campagne promotionnelle sur les différents campus universitaires de la capitale. Il vise explicitement les étudiantes de 18 à 26 ans. Cette campagne “donne une image dégradante des femmes, les présentant comme intéressées par les cadeaux futiles et un style de vie luxueux, aspirant à être considérées comme des ‘poupées’ ou des ‘princesses'”, dénonce Mme Teitelbaum. “Malgré l’éducation encore fort stéréotypées des enfants, la majorité des jeunes femmes heureusement, ne se projettent pas comme objet sexuel et de consommation que ce type de publicité ou de sites induisent.”

L’Université libre de Bruxelles, la secrétaire d’Etat bruxelloise Bianca Debaets, la vice-ministre-présidente wallonne Alda Greoli, l’Unecof, la Ville de Bruxelles ou encore la commune de Watermael-Boitsfort ont toutes pris des mesures ou étudient les recours possibles contre cette campagne.

  • La Ville de Bruxelles et Watermael-Boitsfort interdisent la campagne de “sugardating” : notre reportage

Partager l'article

26 septembre 2017 - 15h41