Découvrez   

Projet du couvre-feu est sur la table: “À 21h, ça serait une catastrophe absolue pour nous”

Dans l’hypothèse d’un couvre-feu, l’heure sera déterminante. Les secteurs les plus impactés seront les restaurants et les lieux culturels comme les théâtres. Pour eux, si c’est 21h, ce sera très difficile de continuer à fonctionner, si c’est 23h, il sera possible de s’adapter.

“À 21h, c’est une catastrophe absolue pour nous. Ça veut dire que les doivent partir à 20h30. On n’a pas une culture où on va manger vraiment tôt. Il y a certains pays où à 18h30 tout le monde est à table. Ici, ce n’est pas du tout le cas, en tout cas pas dans mon établissement. Les gens arrivent vers 20h”, explique le gérant d’un bistrot ixellois.

Celui-ci précise que son chiffre d’affaires est déjà en forte baisse à cause du télétravail. “On doit être le midi à 50% de notre chiffre habituel. On perd aussi les belles tables d’hommes d’affaires qui viennent et qui ont la carte du boulot pour sortir les belles bouteilles”.

Au Théâtre National, où on joue une pièce qui devait l’être en avril dernier. Impossible de poursuivre sa programmation avec un couvre à partir de 21h. “Ça veut dire que c’est une équipe qui va se faire annuler pour la deuxième fois. Avec des dédommagements forcément, parce qu’on va payer ces gens. Quand les gens sont ici, ils sont en sécurité. Ils sont assis dans les gradins et regardent droit devant eux”, explique le Théâtre National.

■ Reportage de Thomas Dufrane et Nicolas Scheenaerts

 

Partager l'article

16 octobre 2020 - 18h20
Modifié le 16 octobre 2020 - 20h37