Procès Rwandais : un ancien chauffeur de l’accusé affirme qu’il n’était pas extrémiste

La cour d’assises de Bruxelles a lu, mercredi, la déposition d’un homme qui avait travaillé comme chauffeur de l’accusé au Rwanda durant les années précédant la guerre. Le témoin avait affirmé que son patron n’était pas un extrémiste et qu’il employait à son service des personnes de toutes les ethnies.

Fabien Neretse, un Rwandais de 71 ans vivant en France, est accusé de crime de génocide et de crime de guerre commis au Rwanda en 1994.

► Pour voir ou revoir notre reportage: Procès Rwanda : les familles des victimes replongent dans de douloureux souvenirs

Texte et image: Belga

Partager l'article

11 décembre 2019 - 16h31