Procès de l’attentat du Musée juif : la présidente conseille aux jurés de “rester dans leur tour d’ivoire”

La présidente de la cour d’assises de Bruxelles a énoncé aux jurés du procès de l’attentat au Musée juif de Belgique, lundi après-midi, les principaux devoirs d’un juge. Elle leur a notamment conseillé de rester dans une tour d’ivoire pendant le procès, sans s’isoler pour autant mais en veillant à n’évoquer le dossier qu’entre jurés.

Vous avez prêté serment, vous êtes donc devenus juges“, s’est adressée la présidente de la cour d’assises, Laurence Massart, aux 24 jurés choisis par tirage au sort lundi matin.

Celle-ci leur a exposé les différentes étapes de la procédure en cour d’assises et a rappelé les trois grands principes pour un juré.

Tout d’abord, en vertu du droit des accusés à un procès équitable, vous devrez vous décider uniquement sur ce que vous entendrez ici. Vous ne devrez donc pas mener d’enquête personnelle“, a-t-elle énoncé.

► Lire aussi: Quatre femmes et huit hommes pour juger les accusés

“Eviter les contacts avec les parties et les médias”

Ensuite, vous devrez être indépendant et impartial, ce qui veut dire que vous devrez juger sereinement, calmement. Il faut écouter, ne pas être dans l’émotion, mais il faut néanmoins juger humainement. Il faut éviter les contacts avec les parties (avocats, magistrats du ministère public, experts et témoins) et avec les médias. Je vous encourage à ne pas consulter les articles de presse. Restez dans votre tour d’ivoire, sans vous isoler pour autant. Discutez du dossier plutôt entre vous, entre juges, qu’avec les personnes de votre entourage“, a exposé la présidente.

► Lire aussi : Les jurés n’ont entendu que “le quart du dixième” de l’affaire, selon la défense

“Bonne hygiène de vie”

Enfin, vous êtes tenus à un devoir de discrétion. À l’audience, posez vos questions de façon neutre et n’exprimez pas votre opinion. Après le procès, vous serez aussi soumis au secret professionnel“, a-t-elle encore expliqué, rappelant que la teneur des discussions lors de la délibération d’un jury ne doit jamais être divulguée.

Laurence Massart a terminé en conseillant aux jurés d’avoir une “bonne hygiène de vie” durant le procès, afin de pouvoir être concentrés à chaque moment des audiences.

La cour d’assises de Bruxelles entamera jeudi matin les débats dans le procès de l’attentat au Musée juif de Belgique. Ceux-ci se tiendront durant six à huit semaines.

Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer, deux Français de respectivement 33 et 30 ans, sont accusés d’être auteurs ou co-auteurs de l’attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique, situé rue des Minimes à Bruxelles.

L’attentat avait coûté la vie à quatre personnes: Emanuel et Miriam Riva, un couple de touristes israéliens, Dominique Sabrier, une bénévole du musée, et Alexandre Strens, un employé du musée.

Belga, image Belga:Laurence Massart

► Reportage de Camille Tang Quynh et Marjorie Fellinger

 

Partager l'article

07 janvier 2019 - 20h26