Présidence du MR bruxellois : Dilliès se dit intéressé, Bertrand annonce un autre projet

Le départ de Didier Reynders comme commissaire européen, va bouleverser les cartes au sein de la section bruxelloise du MR : le ministre des Affaires étrangères est également vice-président du MR et président du MR bruxellois. Les candidats pour ces postes commencent donc à se montrer.

Qui pour reprendre la tête du MR bruxellois ? La question se pose suite à la candidature de Didier Reynders en tant que commissaire européen, et à son départ prochain la Commission. Le MR bruxellois se retrouvera alors orphelin de son président, et pourrait imaginer reprendre un poste de ministre fédéral.

Dans L’Interview, ce mardi sur BX1, Vincent De Wolf, député bruxellois et ancien chef de groupe MR au Parlement bruxellois, estime que c’est une personnalité issue de la capitale qui devrait remplacer Didier Reynders au sein du gouvernement fédéral en affaires courantes, si celui-ci perdure le temps des négociations. “Je dirai simplement qu’il n’est pas anormal que ce soit une ou un Bruxellois.e qui remplace Monsieur Reynders”, estime-t-il. Avant de rester évasif quant à une éventuelle candidature à ce poste : “Je ne cours pas derrière une fonction ou derrière un mandat. (…) Je participerai comme vice-président du parti à la réflexion de la stratégie car exercer une fonction, c’est bien. Améliorer la situation des citoyens, c’est beaucoup mieux”. Vincent De Wolf affirme également ne pas être candidat à la présidence de la régionale bruxelloise : “La candidature n’est pas lancée, je ne cours pas plus vite que le tram”.

Dilliès : “Pas en politique pour faire tapisserie”

Pour ce poste de responsable du MR bruxellois, Boris Dilliès avance ses pions. Comme l’explique notre éditorialiste Fabrice Grosfilley dans son dernier billet de Rue de la Loi, la route semble dégagée pour le bourgmestre d’Uccle. Dans la DH, Boris Dilliès confirme : “Il y a d’autres candidats possibles, je ne suis pas le seul. Mais oui, je suis intéressé par la présidence du MR bruxellois. C’est légitime, je pense, je ne suis pas entré en politique pour faire tapisserie ou pour jouer à la balle pelote”, lâche-t-il, confirmant qu’il pourrait cumuler ce poste avec celui de bourgmestre.

Bertrand : “Prête à prendre mes responsabilités”

Mais une surprise pourrait émaner de candidats plus jeunes. Comme Alexia Bertrand, députée bruxelloise et conseillère communale à Woluwe-Saint-Pierre. Cette ancienne collaboratrice du cabinet Reynders a évoqué, ce mercredi matin au micro de Fabrice Grosfilley sur Bel RTL, une possible candidature. “On réfléchit avec différents jeunes à un projet pour la régionale”, dit-elle. “On avait déjà écrit un projet imaginant Bruxelles pour 2030, avec des grandes lignes pour répondre aux défis climatique, de l’emploi, de la mobilité…”

Alexia Bertrand ne veut toutefois pas dire si elle sera personnellement candidate à ce poste de président du MR bruxellois. “Ce qui compte, c’est le projet et puis on verra qui sera la meilleure personne pour le porter. Je serai prête à prendre mes responsabilités, avec une équipe en tout cas”, affirme-t-elle. “Je pense que ce qui rend une élection riche, c’est le débat et le projet. J’attendrai de voir le projet de Boris Dilliès et il y aura certainement d’autres projets”.

Les cartes risquent donc bien d’être rabattues au MR bruxellois.

Gr.I. – Photos : Belga/Laurie Dieffembacq et Benoît Doppagne

Partager l'article

28 août 2019 - 13h30