Le Premier ministre Charles Michel présente la démission de son gouvernement, le Roi “tient sa décision en suspens”

Le Premier ministre Charles Michel a annoncé mardi à la Chambre qu’il irait chez le Roi pour présenter la démission de son gouvernement. Il constate que son appel n’a pas été entendu. La séance est suspendue.

Le chef du gouvernement a appelé dans l’après-midi le parlement à constituer une “coalition de bonne volonté” afin de poursuivre le travail politique jusqu’aux élections du 26 mai. Il a proposé une “feuille de route” reposant sur trois chantiers : le pouvoir d’achat, la sécurité et le climat.

Si le Premier ministre a fait des ouvertures sur certains sujets, les engagements ont semblé beaucoup trop vagues à l’opposition. Les socialistes s’apprêtaient à annoncer le dépôt d’une motion de méfiance, cosignée par les Verts, afin de donner 48 heures à M. Michel pour préciser ses intentions. Ils n’en ont toutefois pas eu le temps. À la reprise de la séance plénière, peu avant 20h, le Premier ministre a demandé la parole et annoncé qu’il se rendait chez le Roi pour lui présenter la démission de son gouvernement.

Toutes les réactions politiques suite à la démission du gouvernement Michel.

“J’ai exprimé cet appel avec une profonde sincérité et une profonde conviction dans l’intérêt des citoyens. Je constate que cet appel n’a pas convaincu, n’a pas été entendu, à ce stade en tout cas”, a-t-il déclaré.

L’appel du Premier ministre faisait également grincer des dents dans la coalition orange-bleu. La présidente de l’Open Vld a rappelé sur Twitter le souci des libéraux d’achever le travail entrepris par l’ex-majorité suédoise, notamment à propos du budget et du jobsdeal.

Des consultations ce mercredi

Le Premier ministre s’est rendu au château de Laeken ce mardi soir vers 20h20 et a quitté l’enceinte du palais vers 21h00. Le Palais royal a ensuite communiqué que le Roi tenait “sa décision en suspens” quant à la démission du gouvernement. Le Roi accueillera ce mercredi tous les chefs de groupe des partis représentés à la Chambre, pour des consultations, a également confirmé le Palais royal.

Découvrez notre dossier complet sur la crise au gouvernement fédéral.

Belga

Partager l'article

18 décembre 2018 - 07h30