Pour Smet, des feux intelligents peuvent diminuer les embouteillages à Bruxelles

Actuellement, les feux des boulevards Charles Quint, du boulevard Léopold II, de la rue Belliard, à Sainctelette-Yser, du quai des Usines, du pont Van Praet, du boulevard industriel et de la rue de la Loi sont déjà synchronisés.

Actuellement, huit des principaux axes de circulation à Bruxelles sur les 18 prévus sont équipés de feux de signalisation intelligents. Les premiers résultats sont d’ores et déjà prometteurs, annonce dans un communiqué samedi le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet.

Aujourd’hui, les feux des boulevards Charles Quint, du boulevard Léopold II, de la rue Belliard, à Sainctelette-Yser, du quai des Usines, du pont Van Praet, du boulevard industriel et de la rue de la Loi sont déjà synchronisés. Des évaluations ont été réalisées concernant les boulevards Charles Quint et Léopold II, dont les résultats sont “d’ores et déjà prometteurs”, assure Pascal Smet. En effet, 185 heures de perdues en moins par jour ouvrable ont été constatées, lors d’une analyse du trafic d’entrée dans la ville, entre la chaussée de Gand et l’entrée du tunnel Léopold II. En sortie de ville, ce sont en moyenne 530 heures de perdues en moins par jour ouvrable qui ont été enregistrées.

Cela représente environ 50.000 et 140.000 heures d’embouteillages en moins par an. Une diminution des émissions de CO2 d’environ 5% sur les boulevards Charles Quint et Léopold II est aussi notée. “Grâce à la synchronisation des feux, tout le monde peut se déplacer plus facilement au travers de la ville. La circulation automobile est plus fluide et les transports publics et les piétons bénéficient de plus de feux verts là où c’est possible“, commente Pascal Smet. L’installation du plan du ministre en matière de feux de signalisation a débuté fin 2016.

Belga

Partager l'article

13 janvier 2018 - 11h35

Trouvez un emploi avec Stepstone :