Découvrez   

La police met un terme prématurément à la fête de 36h pour la fin du Recyclart

Le Recyclart, qui est installé depuis 20 ans dans les locaux de la gare Bruxelles-Chapelle, doit quitter fin février les lieux sur demande d’Infrabel, car le site ne répond plus aux normes de sécurité en cas d’incendie.

Le centre culturel du Recyclart, qui doit quitter fin février ses installations à la gare de la Chapelle, a organisé une fête de 36 heures pour finir en apothéose. L’ASBL, qui organise depuis 20 ans de nombreux évènements culturels alternatifs, déménagera ensuite au centre culturel Les Brigittines. L’événement a commencé ce samedi soir et devait se poursuivre jusque lundi midi. Une trentaine d’artistes étaient attendus sur la scène du lieu culturel bruxellois emblématique.

Mais la police bruxelloise a pris la décision de mettre fin à la fête après seulement quelques heures. “Nous avons reçus plusieurs appels de riverains pour bagarres et à cause du bruit“, explique Ilse Van de Keere porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles. “Une patrouille s’est donc rendue sur le lieu pour avertir les organisateurs. ils se sont alors rendus compte qu’aucune autorisation n’avait été accordée par les pompiers pour l’organisation d’un tel événement. Nous avons donc mis un terme à la fête.

► Lire aussi: Fermeture du Recyclart: une fête de 36 heures d’affilée pour conclure en beauté

Installé depuis 20 ans dans les locaux de la gare Bruxelles-Chapelle

“On quitte dans l’esprit Recyclart: pas avec un soupir mais avec une explosion! Après 20 ans dans cette gare, on prend un train musical non-stop pour un voyage de 36 heures avec les haltes électro, noise, break, tropical, hip-hop ambient et autres … L’ADN de Recyclart est imprégné de ce lieu et on va le vénérer avec vous et les musiciens qui ont laissé leur empreinte ici”, expliquait, sur Facebook, le Recyclart.

Le Recyclart, qui est installé depuis 20 ans dans les locaux de la gare Bruxelles-Chapelle, doit quitter fin février les lieux sur demande d’Infrabel, car le site ne répond plus aux normes de sécurité en cas d’incendie.

Rédaction

Partager l'article

25 février 2018 - 12h36
Modifié le 26 février 2018 - 06h58