La police de Bruxelles-Nord déploie un vaste projet de sécurité routière

Le but est de développer une approche ciblée visant l’efficacité, en se concentrant en premier lieu sur les zones proches des écoles et sur des axes plus importants où des excès ont été constatés.

La police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Evere et Saint-Josse-ten-Noode) a présenté, jeudi midi, à la maison communale de Schaerbeek, son nouveau projet “Axes Rouges” dans le cadre de la lutte contre la vitesse au volant.

La police ne cherche pas à développer une politique répressive tous azimuts, mais une approche ciblée visant l’efficacité, en se concentrant en premier lieu sur les zones proches des écoles et sur des axes plus importants où des excès ont été constatés. Son objectif est de provoquer un changement de comportement chez les automobilistes.

Plus de 10 millions de véhicules contrôlés en 2018

Les contrôles sont évidemment largement augmentés, mais déployés de manière stratégique. La zone a contrôlé plus de 10,1 millions de véhicules en 2018, contre un peu plus de 5 millions en 2017 et un peu plus de 4 millions en 2016. Les différents dispositifs radars sont plus nombreux et l’effectif de ce service radar est passé de 2 agents en 2017 à 10 en 2018. Le nombre de contrôle avec radar fixe ou Lidar est passé de 35 en 2016, à 71 en 2017 et à 138 en 2018. L’année passée, 185 contrôles avec radars mobiles ont de plus été effectués, avec un focus dans les zones 30. La police locale a de plus verbalisé plus de 24.000 automobilistes l’année passée pour excès de vitesse. Le nombre d’accidents avec lésions corporelles a diminué de 2% entre 2017 et 2018.

La priorité de la zone

La sécurité routière est devenue la priorité de la zone. “Si on en parle beaucoup, cela ne veut pas dire qu’il y a plus d’insécurité routière à Schaerbeek qu’ailleurs“, souligne Bernard Clerfayt, bourgmestre de Schaerbeek et président du Collège de police. “Quand nos citoyens disent que des fous du volant circulent dans les rues, ils ont raison. On a pu l’objectiver. On voit bien qu’il y a des valeurs extrêmes. C’est criminel“. Parmi les records enregistrés en 2018, figurent les vitesses de 88 km/h en zone 30, à 16H00, rue Van Oost et de 161 km/h en zone 50, à 10H00, sur le boulevard Léopold II.

J’ai bien l’ambition de continuer à monter dans les millions pour une montée en puissance“, assure Bernard Clerfayt. En plus des moyens supplémentaires octroyés à la police, il rappelle qu’il est aussi nécessaire de réaliser des aménagements de voiries et que la concrétisation du projet d’un centre régional de traitement des infractions routières permettrait d’avoir une meilleure effectivité des poursuites judiciaires.

A côté de cette approche ciblée et de l’intensification des contrôles menée, le chef de corps Frédéric Dauphin explique avoir décidé de mener “une campagne de communication sur les réseaux sociaux et dans les journaux communaux afin d’amplifier l’impact de ces contrôles auprès de la population. Alors, à bon entendeur: levez le pied! Ça flashe sur la zone de police!

Belga, image Belga

Partager l'article

07 février 2019 - 14h30