Polémique sur les primes du marathon de Bruxelles : “Les hommes et femmes ne sont toujours pas égaux”

Les primes distribuées aux vainqueurs du marathon de Bruxelles ont fait polémique ce dimanche sur les réseaux sociaux : le vainqueur masculin a en effet reçu trois fois plus d’argent que sa consœur. L’organisation a rectifié le tir lundi après avoir affirmé que cette différence s’expliquait d’abord par la professionnalisation de la course masculine.

Selon Marie-Anaïs Simon (Femmes Prévoyantes Socialistes), invitée sur le plateau de M le mag de la rédac’, cette excuse ne tient pas : “Le problème est qu’on ne visibilise pas les femmes, du coup on ne va pas aller les chercher pour apporter de l’audience, elles ne vont pas être payées pour courir, elles n’auront pas de temps pour s’entraîner… Bref, c’est un cercle vicieux.”

Le sexisme est toujours bien présent dans le sport, aujourd’hui, et le traitement médiatique des sportives se veut bien différent de celui des hommes. Il y a donc encore beaucoup de travail, selon Marie-Anaïs Simon.

  • Invitée : Marie-Anaïs Simon (chargée de communication des Femmes Prévoyantes Socialistes).

Partager l'article

03 octobre 2017 - 19h30