Plus de 900 infractions suite à une action de police intégrée dans les transports en commun bruxellois

Une action de police intégrée (FIPA) a été menée mercredi de 14H00 à 20H00 dans les transports en commun de la Région de Bruxelles-Capitale, a indiqué jeudi la police fédérale. Parmi les 11.914 voyageurs contrôlés, 887 étaient sans titre de transport valable de la STIB. De plus, sur les 4.547 voyageurs contrôlées à bord de 34 trains, 16 ne possédaient pas de titre de transport valable à la SNCB. Un agent de Securail a été agressé. Un procès-verbal a été rédigé en rapport avec cette agression.

Au total, la police a ciblé 49 véhicules et 486 personnes ont été contrôlées par des policiers. Ils ont rédigé 48 procès-verbaux à la suite de ces contrôles de personnes, entre autres pour drogues, armes prohibées et séjour illégal. Les contrôles ont été effectués sur l’axe Nord-Midi, entre la Gare du Nord et la Gare du Midi, ainsi qu’au niveau de 24 stations du réseau de métro/tram/bus, parmi lesquelles les stations Botanique, Stéphanie, Simonis, Bruxelles-Midi, Montgomery, Pétillon, Yser et Bourse.

L’action FIPA avait pour but de réduire davantage encore la criminalité dans les transports en commun bruxellois et de renforcer le sentiment de sécurité des usagers des trains, trams, bus ou métros. Une attention particulière a été accordée au trafic de stupéfiants, de stimulants et d’armes, ainsi qu’à l’utilisation de documents faux et falsifiés. Cette action, coordonnée par la direction de coordination et d’appui de la police fédérale de Bruxelles, a été exécutée par les six zones de police de la Région de Bruxelles-Capitale, la police Fédérale des chemins de fer et les services de sécurité des sociétés de transports en commun SNCB, STIB et TEC.

Plus de 140 fonctionnaires de police ont été mobilisés pour cette opération. De plus, 48 aspirants inspecteurs de l’école de police de Bruxelles ont pris part à l’opération. Pour ce qui est de l’immigration illégale, l’Office des étrangers a mis à disposition des spécialistes. Le parquet de Bruxelles a de son côté mobilisé un magistrat supplémentaire et a appuyé l’action sur le terrain.

Source/Image: Belga

Partager l'article

18 avril 2019 - 15h40