Plus de 200 personnes ont participé à la pride kick-off dans Bruxelles

Plus de 200 personnes ont pris part, vendredi en début de soirée, à la pride kick-off dans le centre de Bruxelles, avant-goût de la Pride Parade du 18 mai et coup d’envoi du Pride festival qui se tiendra dans la capitale jusqu’au 19 mai prochain.

Différents discours ont été donnés dans l’Hôtel de Ville par des représentants de différentes associations partenaires, le ministre bruxellois Pascal Smet ou encore le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close. “Ces 15 jours d’activités autour de la Pride sont l’occasion de revenir sur un chiffre noir, celui des agressions homophobes”, a ainsi déclaré Philippe Close. “Elles sont en hausse par rapport à la moyenne de ces cinq dernières années. (…) Cette augmentation des chiffres veut aussi dire que les gens osent plus porter plainte, même si nous devons encore travailler sur la façon dont ces plaintes sont enregistrées dans les commissariats.”

Cyrille Prestianni, le président de l’asbl Belgian Pride, a fait part de ses inquiétudes quant à l’évolution des mentalités en Europe. “Il devient de plus en plus évident que ce que l’on prenait pour un phénomène français, ces marches contre le mariage pour tous. Ces ultra-catholiques coincés qui nous craignent et nous attaquent n’étaient en fait que le début d’autre chose. Aujourd’hui ces mouvements se multiplient et sont à nos portes. L’Italie, la Pologne ou la Hongrie ne sont que les parties émergées d’un iceberg conservateur et rétrograde qui risque bien de faire chavirer l’Europe”.

Coup d’envoi du 15e Pride festival et avant-goût de la Pride Parade

Les personnes ont ensuite sillonné avec un drapeau arc-en-ciel géant les rues du centre-ville. La fanfare du Meyboom les a accompagnées en musique. Un arrêt a été marqué au Manneken Pis, habillé pour l’occasion d’un costume dessiné par le couturier français Jean-Paul Gaultier.

Le Pride festival est organisé par la RainbowHouse Brussels. Cette 15e édition est placée sous le thème de l’intersectionnalité, pour commémorer le 50e anniversaire des émeutes de Stonewall à New York et dans la volonté de mettre en lumière toutes les identités de la communauté LGBTQI+ (Lesbiennes, Gays, Bisexuel.le.s, Trans*, Queer, Intersexes et autres). Elle prend pour slogan #AllForOne. “La communauté LGBT est très large. Elle compte des seniors, des jeunes, des familles…”, a expliqué Oumayma Hammadi, de RainbowHouse, qui souligne que chacun a des origines, des confessions différentes ou peuvent être en situation de handicap.

A côté des différentes expositions, soirées, débats ou films proposés, le Pride Festival sera l’occasion de porter des revendications politiques sur la formation et l’éducation, les droits des personnes inter-sexes, la loi trans, l’espace public, la santé et la solidarité internationale. Un débat avec les partis sera organisé le 10 mai à 18h30 au Beurskafee.

Belga

Partager l'article

04 mai 2019 - 12h33