Plus de 3000 jeunes sèchent les cours ce jeudi pour le climat

Environs 3.000 jeunes se sont réunis à Bruxelles ce matin dès 10h30 pour plaider en faveur d’une politique climatique plus ambitieuse. Les manifestant se sont réunis à la gare centrale pour se rendre au Parlement flamand. L’initiative est celle de deux élèves flamands désireux de prendre exemple sur la suédoise Greta Thunberg: sécher les cours tous les jeudis pour interpeller les politiques. Le mouvement a pris une ampleur considérable ce jeudi à Bruxelles.

© GREENPEACE – C. Ghislain

Agissez concrètemet pour le climat“, “Il n’y a pas de planète B“, voilà ce que l’on pouvait lire sur les centaines de pancartes brandies par de jeunes étudiants soucieux d’un avenir plus éco-responsable. Organisée par une étudiante, le mouvement veut suivre l’exemple de Greta Thunberg, une jeune suédoise de 15 ans qui appelle les écoliers du monde entier à déserter les classes afin d’inciter les politiques à prendre des mesures pour protéger la planète.

© GREENPEACE – C. Ghislain 

Lassée de l’immobilisme des politiques sensés agir contre le dérèglement climatique, l’adolescente suédoise a fait un premier appel début décembre sur les réseaux sociaux notamment. Un appel relayé à l’international via le hashtag #climateStrike.

© BRUZZ 

Ce jeudi donc, place à une mobilisation belge dont, d’après Greenpeace, 90% des manifestants étaient issus de la communauté flamande. Reste encore à voir si en pratique le mouvement peut être suivi et réitéré chaque jeudi. Car comme le rappelle l’une des organisatrice, Anuna De Wever, à nos confrères de Bruzz: “nous continuons de faire l’école buissonnière, et ce ne sera peut-être pas possible chaque semaine“.

© BRUZZ 

 

 

Partager l'article

10 janvier 2019 - 12h58