La fusion des polices comme solution aux violences ? Philippe Close et Bernard Clerfayt réagissent

Croire qu’une fusion des zones de polices apportera plus de personnel est une mauvaise réponse à un vrai problème d’effectifs. Le nouveau ministre de l’intérieur doit donner des garanties de renforcer la police fédérale” a également réagit le député-bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (DéFI).

Le bourgmestre PS de Bruxelles était l’invité de l’Interview ce lundi midi. Selon lui, la fusion des zones de police n’est pas une solution pour mettre fin aux épisodes de violence qui touchent parfois la Région bruxelloise.

Les Bruxellois qui n’ont pas la nationalité belge doivent participer à la vie régionale bruxelloise“, a indiqué le bourgmestre de Bruxelles ce lundi sur le plateau de l’Interview, alors que le droit de vote des étrangers sera discuté ce lundi après-midi en commission du parlement bruxellois. “Bruxelles, c’est 184 nationalités, c’est une ville-monde et ceux qui ont un titre de séjour doivent pouvoir décider de la vie démocratique“, affirme Philippe Close. Le bourgmestre indique qu’il avait lancé l’idée en 2016, “j’étais alors très isolé“.

Alors que les Plaisirs d’hiver de la capitale se sont terminés ce dimanche soir, le bourgmestre salue “un véritable succès“.  “Tant le marché de Noël que le feu d’artifice de la Saint-Sylvestre (…) Les Plaisirs d’hiver ont permis de réconcilier Bruxelles avec l’ensemble de ses visiteurs. C’est important pour la vie économique bruxelloise.

Mais en Région bruxelloise, la nuit de la nouvelle année a également été émaillée de débordements à Molenbeek. “Ces casseurs doivent être lourdement condamnés“, indique le bourgmestre de la Ville. “Mais dans la capitale, la police a été très présente. Grâce à la collaboration des zones de police, tout s’est bien passé.” Mais Philippe Close ne pense pas que la fusion des zones de police soit une solution à ce problème, comme l’a préconisé le ministre de l’Interieur Pieter De Crem (CD&V) : “La solution aux violences, c’est le recrutement  de policiers“. “Il manque 500 policier pour l’ensemble des zones de Bruxelles (…) Que le fédéral les engage, nous sommes prêts à payer leurs salaires.

 

 

 

Retrouvez l’Interview du lundi au vendredi après le JT de 12h30

T.D.

Partager l'article

07 janvier 2019 - 20h21