Paul Palsterman (CSC) satisfait face à la déclaration gouvernementale : “Nous pensons que les diagnostics sont bons”

Paul Palsterman, secrétaire régional de la CSC Bruxelles, a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw dans l’Interview ce vendredi à 12h45 sur BX1.

Ce vendredi, c’est la troisième grève mondiale pour le climat. A Bruxelles, un grande marche est organisée. Cette lutte pour le climat est-elle partagée par les militants de la CSC?

“Les actions qui sont en cours sont des démarches que nous soutenons”, affirme Paul Palsterman. Toutefois, le syndicat chrétien n’a pas appelé ses affiliés à manifester pour cette action climatique et ne leur paye pas d’indemnité de grève pour l’occasion.

La taxe kilométrique

La taxe kilométrique soutenue par la ministre bruxelloise de la Mobilité fait beaucoup parler d’elle. A ce propos, le secrétaire général pense qu’il faut aborder la problématique dans son ensemble. “Je vais commencer par dire que nous sommes d’accord dans l’ensemble qu’il faut désengorger Bruxelles. Il faut éliminer ces embouteillages”. 

“Ce que j’ai retenu de la déclaration gouvernementale, c’est que la taxe de mise en circulation pourrait être beaucoup plus modulée que maintenant en fonction des caractéristiques du véhicule et aussi en fonction de l’utilisation que l’on en fait”, ajoute-t-il.

“Les diagnostics sont bons”

Paul Palsterman se réjouit de différents points abordés dans la déclaration gouvernementale. “Sur les aspects concernant l’emploi, les affaires sociales, la santé, les allocations familiales, … en fait, sur le fond comme sur la forme, nous aimons bien ce qui s’y trouve”.

“Nous pensons que les diagnostics sont bons, que les orientations sont bonnes. Il y aura beaucoup de travail pour concrétiser tout ça. Et on annonce de le faire dans un esprit de concertation sociale solide, ce qui est ce que nous attendions”.

Des territoires zéro chômeurs

L’idée de “territoire zéro chômeurs” vient de France. Elle est également évoquée dans la déclaration gouvernementale. A ce stade, elle est présentée comme un projet pilote. Paul Palsterman attend de voir ce que ça donnera. En ce qui concerne le projet français, il trouve très intéressant dans les slogans fondateurs le fait de dire : “Ce n’est pas le travail qui manque. Ce n’est pas l’argent qui manque et personne n’est inemployable”. Pour lui, “ce sont des choses qu’il faudrait marteler parce que c’est vrai”.   

Photo : Linked In 

► Retrouvez l’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1.

Partager l'article

20 septembre 2019 - 13h37