Pascal Smet et Vincent De Wolf s’écharpent sur la piste cyclable de l’avenue de Tervuren

La portion située entre Mérode et Montgomery est concernée.

A quelques mois des élections, le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SP.A) et le collège d’Etterbeek s’écharpent sur la future piste cyclable de l’avenue de Tervuren, relève Le Soir ce week-end. C’est donc la portion située sur la commune d’Etterbeek qui cristallise les tensions, à savoir celle entre Mérode et Montgomery.

“J’ai reçu la visite de Monsieur Smet mercredi dernier, il était particulièrement en forme et en tout cas très démonstratif et m’a dit avoir pris une décision concernant la création d’une piste cyclable le long de l’avenue de Tervueren. Il a aussi expliqué que cela pourrait être fait immédiatement, une demande de permis n’étant selon lui pas nécessaire”, indique le bourgmestre MR à nos confrères. L’axe fortement emprunté par les cyclistes, les deux élus s’accordent donc sur la nécessité d’une piste cyclable. Mais Pascal Smet prône de son côté une large piste cyclable bidirectionnelle.

“L’idée de Smet est d’enlever tout le stationnement le long des maisons. Ce qui concernerait 60 emplacements du côté d’Etterbeek. Ce qui nous inquiète surtout, c’est qu’il veut créer là une piste bidirectionnelle, ce qui est très dangereux”, dénonce le collège etterbeekois, “Notre autre priorité, c’est la participation citoyenne et ce ne peut pas être fait uniquement quand on en a envie. Nous pensons que, pour le projet tel que présenté par Pascal Smet, une enquête publique est impérative”.

Pascal Smet dénonce la sortie médiatique

De son côté, Pascal Smet s’étonne de la sortie médiatique du collège d’Etterbeek: “On parle de ce projet depuis 4 ans et de manière régulière depuis deux ans. Là, on revient vers le bourgmestre pour lui exposer notre plan et notre proposition. Il m’a alors dit qu’il devait en parler avec son collège, ce que je comprends, et depuis, mes collaborateurs ont essayé plusieurs fois de prendre contact avec lui, en vain. Nous n’avons jamais eu de retour et tout à coup il organise une rencontre avec la presse pour torpiller notre projet”.

L’idée de deux pistes cyclables prendrait, selon Pascal Smet, beaucoup plus de temps à mettre en oeuvre. Notamment à cause du passage du tram sur un côté de l’avenue.

Rédaction

Partager l'article

02 février 2019 - 12h29