Pascal Smet perd sa cheffe de cabinet adjointe qui rejoint Rudi Vervoort

Selon la RTBF, qui dévoile l’information, le départ de Tina Martens du cabinet du ministre de la Mobilité Pascal Smet (SP.A) pour celui du ministre-président Rudi Vervoort (PS) pourrait s’expliquer par des tensions récurrentes entre celle-ci et le socialiste flamand.

Le passage d’un cabinet ministériel à l’autre n’est pas anodin au regard des tensions à répétition entre les deux élus politiques. Le PS et le SP.A s’accrochent, depuis quelques semaines, sur une série de dossiers, que ce soit par exemple sur le plan Taxi ou le projet de la rénovation du tunnel Léopold II. Depuis un certain temps, les attaques entre les deux partis ont été nombreuses. “Jusqu’à preuve du contraire” Pascal Smet a encore la confiance de Rudi Vervoort, avait indiqué, fin mars, ce dernier à Thomas Gadisseux, “mais c’est à lui à le démontrer en étant en capacité de restaurer la confiance et de conclure un accord avec Uber”.

Sans vouloir confirmer ou infirmer d’éventuelles tensions avec Pascal Smet, Tina Martens a confirmé à la RTBF avoir entamé ce lundi sa mission au cabinet Vervoort. Pour nos confrères, il est possible que la socialiste flamande se présente sur la Liste du bourgmestre emmenée à Evere par Rudi Vervoort lors des élections communales de 2018. La rémunération partielle par le CPAS de Molenbeek de Tina Martens alors qu’elle était détachée depuis août 2014 au cabinet de Pascal Smet avait fait polémique en octobre 2017. Le cas avait finalement été tranché : la totalité de son salaire était devenu depuis le 1er novembre dernier à charge du cabinet ministériel.

J. Tr.

 

Partager l'article

16 avril 2018 - 17h40