Le parlement bruxellois veut mettre la pression sur le gouvernement fédéral

La parlement bruxellois débattra et se prononcera vendredi en urgence sur une proposition de résolution demandant au gouvernement régional d’insister auprès du gouvernement fédéral sur la nécessité d’adopter, sans conditions, le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

La proposition de résolution a été déposée par Fatoumata Sidibé (DéFI). Elle a été co-signée par une majorité élargie de groupes parlementaires. Sans surprise, ce n’est pas le cas de la N-VA. Par contre, Vincent De Wolf (MR) fait partie des co-signataires. Aux yeux de Fatoumata Sidibé, cette signature constitue un test démocratique ayant pour but de signifier au monde et, en particulier, aux partenaires européens, que le gouvernement belge s’inscrit dans une démarche d’ouverture, de multilatéralisme et de respect de ses obligations internationales en matière de droits fondamentaux, plutôt que de céder aux tentations de polarisation des débats sur des sujets humainement sensibles tels que la gestion des flux migratoires.

Selon Mme Sidibé, il est fondamental que la Belgique respecte son engagement de signer le Pacte. Le groupe DéFI insiste sur le caractère fondamental du soutien de la Belgique à cette initiative internationale et demande au gouvernement fédéral de veiller à la crédibilité de notre pays et de la capitale sur la scène internationale “en approuvant, sans réserves”, le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, les 10 et 11 décembre 2018 à Marrakech.

Au parlement fédéral, DéFI a déjà déposé deux amendements à la proposition de résolution relative à la signature du Pacte que DéFI a co-signée et qui a été adoptée hier par une majorité alternative en commission des Relations extérieures. Ces amendements, rejetés par la majorité fédérale rejointe par Ecolo-Groen, insistaient sur une signature “sans conditions” et sur la nécessité de “charger le gouvernement fédéral de signer le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, conformément à la présente résolution”, dans le but de dépasser la simple position du parlement en donnant un mandat liant le Premier ministre.

Belga/crédit:BX1

Partager l'article

06 décembre 2018 - 16h56