Pacte des migrations: une majorité alternative approuve la résolution sur le pacte, la N-VA vote contre

Les discussions ont repris ce mercredi à 13h30 à la Chambre après une vaste concertation sur le temps de midi afin de trouver le “consensus le plus large possible” autour d’une résolution exprimant le soutien du parlement fédéral au Pacte de la migration des Nations Unies. Finalement, une majorité alternative a été trouvée… sans la N-VA.

La résolution proposée par le député Georges Dallemagne (cdH), et amendée par le MR et DéFi, a finalement été votée à 14 voix pour, 4 contre (dont la N-VA et le Vlaams Belang) et 3 abstentions (le PS). C’est donc une majorité alternative qui s’est dégagée lors de ces discussions en commission. La résolution dit ceci : “La chambre des représentants soutient le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières et soutient la concertation avec différents États européens afin d’arriver à une explication de position qui explique le soutien au Pacte”.

Le vote autour de cette résolution aura lieu en séance plénière ce jeudi après un débat en présence du Premier ministre Charles Michel (MR). Fort de ce texte, le Premier ministre se rendra lundi à Marrakech, où a lieu la conférence internationale qui marquera l’adoption du Pacte, pour y exprimer le point de vue du parlement, c’est-à-dire le soutien de la Belgique.

“Le Premier va représenter la Belgique”

En ce début de réunion, les parlementaires se sont d’abord penchés sur la valeur juridique de l’engagement de la Belgique si Charles Michel vient à Marrakech avec le soutien du Parlement et non celui de l’ensemble de son gouvernement. Après la prise de parole du chef de groupe MR David Clarinval, la députée Julie Fernandez Fernandez (PS) a ainsi demandé au MR si le soutien du Parlement suffira à engager formellement la Belgique. “Manifestement madame Fernandez cherche des difficultés. Oui, comme je l’ai dit, le Premier ministre va représenter la Belgique”, a répliqué le libéral. Différents partis ont ensuite pris la parole pour réitérer la position de leur parti.

Découvrez notre dossier complet sur la crise au sein du gouvernement fédéral.

“Avec la N-VA au gouvernement, la Belgique ne marquera pas son accord à ce pacte”

Durant les débats menés en commission, la N-VA, par la voix de son chef de groupe Peter De Roover, affirme que les auditions, citées par l’opposition comme “des tentatives de gagner du temps”, ont été “très intéressantes” et que de nombreuses questions restent toutefois “sans réponse” quant à l’impact de ce pacte sur la Belgique. Peter De Roover affirme donc qu’il “attend la position du conseil des ministres sur le pacte de Marrakech”, sans s’intéresser à la position majoritaire des parlementaires. Confirmant ainsi que la N-VA ne veut pas s’en tenir aux déclarations du Premier ministre Charles Michel (MR).

“Avec la N-VA au gouvernement, la Belgique ne marquera pas son accord à ce pacte ni à Marrakech, ni à New York”, a encore lancé le chef de groupe de la N-VA à la Chambre. La N-VA a donc décidé de voter contre la résolution qui déclare le soutien du parlement fédéral au Pacte et qui a recueilli le soutien, dans la majorité, du MR, de l’Open Vld et du CD&V et, dans l’opposition, du cdH, des écologistes et du sp.a.

Belga avec la rédaction – Photo : Belga/Eric Lalmand

Partager l'article

05 décembre 2018 - 20h20