Ouverture de l’espace éphémère “TOURAB : Syria Art Space” dans la galerie Ravenstein

L’espace éphémère “TOURAB : Syria Art Space” a été ouvert mardi dans la galerie Ravenstein à Bruxelles. Plus de 50 artistes et penseurs syriens y proposeront des expositions, des débats, des films ou encore des concerts jusqu’au 27 avril.

Il s’agit d’un projet de l’institut Goethe, qui bénéficie du soutien de l’Union européenne, de la Cultural Diplomacy Platform, de l’Arab Fund for Arts and Culture (AFAC), du British Council, de l’Institut français et de BOZAR. “Nous sommes très fiers de notre révolution“, a déclaré la commissaire d’exposition indépendante Alma Salem. “C’est notre droit d’appeler au changement, notre droit de rêver pour notre pays.” Le cinéaste Ossama Mohammed a ajouté que “c’est la première révolution de l’histoire qui commence avec des images. En envoyant des images à tous à travers le monde, en sentant qu’on est une part de ce monde, en partageant ces images, cela permet de donner une grande valeur à l’art.

Certains événements seront organisés en dehors de l’espace TOURAB. L’écrivain syrien Khaled Khalifa discutera notamment de son oeuvre mercredi à Bozar. Le film “The Taste of Cement” de Ziad Kalthoum sera projeté au cinéma Palace jeudi. Une exposition d’oeuvres d’artistes syriens restera accessible au sein de l’espace TOURAB jusqu’au 27 avril. “La situation dans mon pays m’affecte personnellement“, explique Aliaa Aboukhaddour, artiste syrienne qui vit en Allemagne. “En tant qu’artiste, je crée un endroit où je peux vivre une autre vie.

 

Belga – Photo Belga 

Partager l'article

17 avril 2018 - 17h12